Contemporain, Evasion littéraire

La couleur des sentiments

la couleur des sentiments

Informations livre

 

la couleur

 

 

 

Synopsis

 

« Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même. Passionnant de bout en bout, « La Couleur des sentiments » a bouleversé l’Amérique et déjà conquis plus de deux millions de lecteurs, parmi lesquels un certain Steven Spielberg. »

 

 

Depuis le temps que j’entendais parler de ce livre, il fallait vraiment que je le commence ! Et le fait qu’il fasse partie du Baby Challenge Contemporain m’a un peu « forcé » la main, et tant mieux ! Sinon je l’aurais sûrement encore une fois reposé sur ma PAL.

Nous sommes au début des années 1960. Dans le Sud des Etats-Unis, rien n’a vraiment beaucoup changé depuis la guerre de Sécessions. Si l’esclavage n’existe plus (ouf!), les bonnes noires sont très mal traités dans certaines maisons. Témointes de la vie des familles blanches, elles élèvent leurs enfants, prenant la place d’une mère, tiennent la maison pour un tout petit salaire.

La ségrégation fait rage dans le pays, et les revendications égalitaires commencent à se faire entendre.

C’est un période de l’Histoire américaine que je trouve très intéressante, mais que je ne connais pas vraiment. A notre époque, la ségrégation nous semble être quelque chose d’étrange ! Dernièrement, j’ai été au cinéma pour voir le Majordome, qui retraçais la vie d’un majordome à la maison blanche, et qui suivait l’évolution de la considération des personnes de couleurs dans le pays. Autant dire que ce sujet m’interpelle.

Dans ce livre, nous suivons l’histoire de trois personnages : deux bonnes noires : Minny et Abileen et une jeune femme blanche : Miss Sketter. Les deux bonnes travaillent chez des amies de Miss Sketter et c’est ainsi qu’elles se connaissent. Miss Sketter est une personne intelligente, qui a fait des études et a été élevée par Constantine, sa bonne noire adorée. Elle ne comprend pas la ségrégation et les règles raciales lui font horreur. Elle entrera en conflit à ce sujet avec ses amies et décidera d’écrire anonymement un livre racontant l’histoire des bonnes noires. Pour cela, elle se fera aider d’Abileen, de Minny et de plusieurs autres femmes.

 

Son livre ferra scandale et bouleversera leur vie à toutes !

 

Le livre est séparé en plusieurs parties, alternant ainsi le personnage narrateur. La totalité du roman est écrit à la première personne du singulier, et selon la partie, nous suivons Minny, Abileen ou Miss Sketter.

Abileen est une bonne noire qui a déjà vécut avec de nombreuses familles. Elle adore les enfants et les élèvent en tentant de leur transmettre des valeurs d’égalité et de respect.

Minny est à la tête d’une famille nombreuse et très impertinente, ce qui l’oblige à changer de patrons très régulièrement. Elle dit ce qu’elle pense et pour une noire de l’époque, c’est très mal vu !

 

Miss Skeeter ne veut pas s’enferme dans le modèle familiale de ses amies. Elle refuse de rester à la maison, de se taire, et veut faire entendre sa voix.

Pendant quelques jours, j’ai vécu au rythme des témoignages des bonnes, au rythme de leur travail dans des familles blanches, au rythme de la vie de Miss Skeeter… ces moments passés avec ces trois femmes à travers le livre ont été assez particuliers et j’en garde un excellent souvenir.

Ce livre m’a beaucoup touché, il m’a appris des choses (mais si je sais que ce n’est pas vraiment un livre historique), m’a fait rire, m’a ému…

 

 

Ma note : 9/10

J’ai adoré ce livre… je m’y suis plongée avec plaisir et j’ai eu parfois du mal à le lâcher pour me coucher ! Cependant, une petite déception à la fin, car je trouve que cela manque d’une conclusion frange.

Je vous le conseille à tous et toutes ! Une magnifique découverte ! Il ne me reste plus qu’à trouver l’adaptation cinématographique maintenant !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 réflexions au sujet de “La couleur des sentiments”

  1. Très bon avis 🙂
    J’ai beaucoup aimé ce roman qui est très parlant et nous incite à réfléchir sur une période de l’histoire dont nous ne savons pas grand chose
    Et on s’attache aux personnages

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.