¤ Cinéma : L’écume des Jours ¤

L’écume des Jours

affiche écume

Synopsis

« L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation de Duke Elington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite. »

Cela fait déjà quelques temps (plusieurs mois) que j’ai eu l’occasion de voir ce film ! Mais vu qu’il fait partie du Challenge Oscars et Césars 2013, il fallait que je vous fasse une petite chronique !

Tout d’abord, avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que je n’ai jamais lu le livre de Boris Vian qui est à l’origine de ce film. Pour une raison toute simple : je n’aime pas du tout son style d’écriture et je n’arrive absolument pas à lire ses romans.

Un univers haut en couleur

L’univers de ce film change vraiment de l’ordinaire. On se retrouve plongé dans le passé, je dirais les années 1970, mais des années 1970 un peu particulières !

En effet, le réalisateur nous amène ici dans un monde imaginaire, qui semble tout droit sortir de l’esprit d’un visionnaire (ou d’un fou au choix !).

Un héros un peu particulier

Le personnage principal de ce film se prénomme Colin. Jouait par Romain Duris, ce personnage, riche, n’a pas besoin de travailler pour vivre. Il mène donc une vie oisive entre son Avocat Cuisinier Nicolas (Omar Sy) et son meilleur ami Chick (Gad Elmaleh).

Cependant, quelque chose manque à son bonheur. En effet, Chick et Nicolas ont tous les deux rencontrés l’amour : Nicolas est amoureux d’Isis (Charlotte Le Bon ) même s’il a des aventures, et Chick s’est rapproché d’Alise (Aissa Maïga).

Colin n’a pas grand-chose d’un héros de livre ou de film. Sa vie est assez banale, lui-même est banal.

Sa maison est assez originale cependant, on sent que le réalisateur et le scénariste ont laissé libre cours à leur imagination. (aidé bien sur, par le livre de Boris Vian). Je ne saurais dire si l’univers est ressemblant, n’ayant jamais lu le livre.

Une histoire d’amour pleine de fraîcheur

Colin veut tomber amoureux ! Lors d’une soirée chez Isis, il rencontre la douce Chloé ( Audrey Tautou).

Autour d’une danse sur une musique de Duke Elington, nos deux héros apprennent à s’apprivoiser, laissant leurs jambes les entraîner dans une chorégraphie très particulière.

S’ensuit une très jolie histoire d’amour : les deux amoureux se baladent main dans la main, voyagent dans un nuage, vont patiner… jusqu’au mariage !

nuage

Et ce mariage est loin d’être traditionnel… cela commence par une course poursuite en voiture en carton, suivi d’un sermon original et d’une musique particulière ! Bien sur, après le mariage, il y a la lune de miel : romantique à souhait, mais un malheur arrive : Chloé tombe malade !

L’histoire d’amour, qui est au centre du film, est mignonne. En effet, elle est sans fioriture, très naturelle ! Ce sont deux personnes qui s’aiment et tout devient simple grâce à cela !

Quand la réalité revient….

Après un mariage et une lune de miel, les deux tourtereaux reviennent dans leur appartement de Paris, et apprennent que Chloé est gravement malade : elle a un nénuphar qui pousse dans le poumon. Vu l’époque où le livre de base a été rédigé, je pense que c’est une description imagée de la tuberculose. De plus, le fait que Chloé aille en cure à la montagne appui cette théorie.

Donc bref, Chloé a un nénuphar qui pousse dans un de ses poumons. Pour limiter la pousse, elle a un traitement particulier, ainsi que des consignes strictes : elle ne doit boire que deux cuillères d’eau par jour, et s’entourer de fleurs fraîchement coupées ! Le but est simple : tuer le nénuphar avant de pouvoir l’enlever.

L’avenir s’assombrit

Au fur et à mesure que l’histoire avance, un changement d’ambiance opère.

Au début du film Colin et Chloé sont heureux et amoureux. Les couleurs sont vives, ils vivent dans l’insouciance financière, font partis de la bourgeoisie… tout va bien !

À partir du mariage et de la maladie de Chloé, l’ambiance change doucement, avant de devenir totalement sombre et déprimante…

Le soleil n’entre plus dans la maison… les couleurs deviennent austères, la maison rapetisse, les objets disparaissent. Tout cela n’est pas très réjouissant.

Les personnages évoluent également, dans le mauvais sens du terme. Chloé qui était si aimable devient aigrie, Colin qui était si soigné, devient sale et négligé, le groupe d’ami se disloque et des meurtres font leur apparition !

Colin était habitué à vivre de son petit pactole, mais avec la maladie qui coûté cher, le voici obligé de travailler ; instrumentalisé par une société de consommation qui va de plus en plus vite, et transforme l’homme en machine.

Une satyre de la société

Je ne peux pas vous parler de ce film, sans faire un rapprochement avec l’époque de rédaction du livre de Boris Vian. Écrit en 1947, il décrit la société dans lequel nous vivons depuis des décennies. Boris Vian a bien saisi les bouleversements de son époque (après guerre) et je le trouve les idées décrites très « moderne » pour l’époque !

Même si j’ai eu beaucoup de mal à apprécier ce film, trop éloigné des univers que j’apprécie habituellement, je lui reconnais cependant le mérite de faire une satyre de la société.

En effet, dans un monde où tout va trop vite, trop loin, il est intéressant de ce remettre en question..

Il y a la dérision autour du mariage, qui nous permet de réfléchir aux différentes institutions religieuses (de tout bord… certes ici c’est une Église, mais il faut ramener cela à l’époque ! Cette réflexion peut être mené avec n’importe quelle religion) : la valeur que nous leur donnons actuellement… Ici, les hommes de Dieu sont représentés comme avides d’argent… (je précise que je ne suis pas athée, donc certaines petites choses m’ont marqué).

L’amour, omniprésent avec le couple Colin-Chloé mais également avec d’autres personnages, n’est pas source de bonheur ! Sur les trois couples que nous suivons, peu finissent bien. Alors, faut-il croire en l’amour ? Est ce que ce sentiment ne conduit pas directement au malheur ? (c’est la question du film, pas de moi !).

La différence entre classes sociales est abordée. C’est quelque chose que j’ai ressenti en visionnant ce film.

En effet, Colin, heureux et en bonne santé appartient à la bourgeoisie. Il a une belle maison, il est assez riche, il a des gens aisés autour de lui… tout lui réussit.

Quand survient la maladie, changement de décor : il appartient plutôt au milieu ouvrier (je n’ai rien contre eux je précise), il est sale, mal fagoté, sa maison est de plus en plus pauvre… et lui se sent exploité dans ses différents boulots, où l’homme est utilisé comme une machine.

Le paradoxe riche-beau contre pauvre-sale est assez risible à travers ce film. Je n’ai aucune idée si dans le livre c’est ainsi également.

La différence entre les deux univers dans le livre est flagrante ! La critique est évidente, et au final plutôt bien abordée et traitée.

Les excès de notre société sont montrés du doigt : la mécanisation de l’homme (avec des usines de folies), la déshumanisation (avec un traitement des morts comme s’ils étaient des déchets), la folie de certains fanatiques avec ici la présence d’un philosophe (Jean-Sol Partre) qui réunit des foules de plus en plus folles…

Mais pourquoi je n’ai pas aimé alors ?

Car oui, je n’ai pas aimé ce film ! Pourtant, les acteurs jouent très bien, le couple Romain Duris-Audrey Tautou est mignon, la satyre est bonne… mais non, je n’ai pas accroché !

Mais que voulez-vous, les goûts et les couleurs ne se discutent pas !

j’ai regardé ce film en deux fois ! La première fois, au bout de 30 minutes, je me suis a moitié endormi dans mon canapé ! Mauvais signe !

Comme je le disais un peu plus haut dans cet avis, à la base, je n’aime pas la littérature de Boris Vian. C’est pour cela que j’ai tenu à faire une chronique uniquement sur ce film et pas en prenant en compte cet élément. Sinon c’est sûr que ce film je ne l’aurais jamais regardé !

L’univers, très imaginaire et imagé, ne me correspond pas ! Cela part dans tous les sens, parfois on ne comprend pas trop les effets de causes à effets…..

Genre l’avocat de Colin, pour s’occuper, cuisine également, et pour attraper les anguilles, il attend qu’elles sortent de la tuyauterie ! Non, désolé mais ce n’est pas possible !

Pourtant, j’apprécie le fantastique, c’est un genre dont je lis assez souvent les ouvrages et regarde les films.

Mais ce film ne fait pas partie de cette catégorie ! d’ailleurs, je ne sais pas dans quelle catégorie le classer.

Allociné le classe dans « comédie dramatique », pourtant personnellement, je n’ai pas rigolé, et je ne trouve pas que cela soit un drame, tellement ce film est étrange ! Ou alors je suis trop cartésienne pour apprécier une telle œuvre !

Ma note : 6,5 / 10

Je n’ai pas aimé ce film, j’ai eu du mal à aller à la fin, et cet ensemble de situation sans queue ni tête m’a énormément fatigué !

Cependant, je ne vais pas être trop sévère dans ma notation, car ce n’est pas un mauvais film, juste un film qui n’appartient pas aux genres que j’apprécie !

l'écume des jours


Roxou06

Publicités

7 réflexions sur “¤ Cinéma : L’écume des Jours ¤

  1. Pingback: Challenge Oscars & Césars 2014 | La vie en rose

  2. J’ai surtout envie de lire le livre, même si je remets souvent cette lecture à plus tard. En revanche le film ne m’attire pas du tout. En plus de mon aversion pour Audrey Tautou, la bande annonce m’a juste donné envie de fuir. x)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s