¤ Chronique littéraire : Max ¤

Max, Sarah Cohen-Scali

max

Synopsis

19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de têter. Je hurlerai au lien de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler !

J’ai lu et découvert ce livre dans le cadre du Baby Challenge Historique de Livraddict ! Je ne le connaissais pas, et j’avoue que ce fut une découverte très intéressante…

Le programme « Lebensborn »
Le Lebensborn, c’est quelque chose qui n’est pas du tout abordé à l’école, dans aucun cours d’histoire ! Et pourtant, cela mérite d’être plus connu ! D’ailleurs, même les sources internet et bibliographiques sont assez peu nombreuses.

J’ai connu de programme en lisant le très bon livre de Will Berthold, Les fiancées du Führer. Ce livre, publié dans les années 1960, n’est plus édité, mais on peut encore le trouver sur ebay par exemple.

 

Ce programme a pour objectif de donner naissances à des enfants « aryens », en sélectionnant bien leurs origines. Les Maisons de vie, où naissent ces enfants, font se rencontrer au préalable, des hommes et des femmes « aryens », et sans aucun sentiments à part l’envie de plaire à Hitler, leur demande d’avoir une relation sexuelle dans le but de donner un enfant « parfait » selon les critères du Reich.

Des milliers d’enfants seront conçus ainsi, et d’autres milliers seront enlevés de leurs familles car correspondant aux normes raciales imposés.
C’est quelque chose de très choquant, et c’est difficile d’exprimer des mots sur ce programme ! C’est fini pour le petit cours d’histoire !

Max, parfait petit blondinet…
Le 20 avril 1936, naît Max, le premier bébé du programme Lebensborn ! Il est parfait : blond, yeux bleus, crâne aryen…. en plus il naît le jour de l’anniversaire du Führer.

Tout semble lui sourire !

Ce livre est donc l’histoire de ce petit blondinet, naît pour la gloire d’une idéologie, dans une Allemagne qui va bientôt entrer en guerre avec ses voisins ! Il sera séparé de sa maman à peine quelques semaines après sa naissance, mais sera béni par Hitler, son « papa » idéologique.

Nous suivons l’histoire de Max (ou Konrad officiellement) de sa naissance, jusqu’à la chute de l’Allemagne et l’arrivée des Américains. D’ailleurs, c’est ce petit garçon qui nous raconte son histoire !

 

Max, un narrateur particulier

Le point le plus important dans ce roman, à mon sens, c’est que la narration est portée par Max ! Ce petit garçon, même avant sa naissance (donc dans le ventre de sa génitrice, je n’ose parler de maman car elle n’a pas ce rôle ici), nous raconte sa vie, son histoire, et cela jusqu’à la chute du Reich.
Ce petit garçon est totalement déshumanisé ! En effet, éduqué dans un principe racial et dans une atmosphère de haine envers l’étrange/le différent, il a une vision biaisée de la réalité et du bien/mal.

Ce petit garçon, si mignon, que le lecteur aimerait tant aimer, nous montre au final une réalité bien cruelle ! Ce n’est qu’un enfant, donc j’ai envie de penser qu’il est influencé par son environnement, mais la façon dont il pense, dont il exprime ses convictions, et même la façon dont il agit donne l’impression qu’il est très intelligent pour son âge et qu’il comprend tout ce qu’il fait !

C’est une volonté de l’auteur d’avoir créée un personnage compliqué, ambivalent et qui dérange le lecteur. Cela marque les esprits et fait réfléchir.

 

Max, même si ce n’est qu’un enfant, mérite franchement une punition (même plusieurs en fait) ! Mais en tant que « premier né » et « parfait aryen », il n’a pas de parents, il est élevé par le personnel médical et le personnel de maison… tout lui ait passé ! Et cela en devient une peste ! Il comprend parfaitement la portée de ses actions, et cela ne l’empêche pas de dénoncer toutes actions ou toutes personnes suspectes !

 

Oui, Max est franchement détestable !

 

Une prise de conscience ?
Quand Max grandit, il est envoyé dans une école spécialisée pour préparer la future armée du Reich. Max rencontre alors un jeune garçon, blond aux yeux bleues, Lukas ! Sous ses airs parfaits, ce petit polonais est en fait rebelle et juif ! Max l’apprend, mais ne le dénonce pas ! Non, il voit en Lukas un grand frère potentiel, qu’il faut remettre dans le droit chemin.

J’ai eu l’impression qu’à partir de cette rencontre, l’enfant évolue un peu, dans le bon sens. Peut-être commence-t-il à comprendre le monde dans lequel il évolue ?

 

Un livre franchement dérangeant

Ce livre est magnifique, dans le sen où il est dérangeant ! Oui, cela peut paraître étrange, mais il m’a fortement dérangé. Je me suis senti mal à l’aise durant la lecture du roman.

Ce livre évoque un moment compliqué de l’Histoire de l’Europe, un projet fou d’Hitler. La façon dont l’auteur aborde le sujet et le rend accessible est très intéressante je trouve !

Le lecteur est pris malgré lui dans l’intrigue, il veut savoir ce que Max va devenir, les choix qu’il va faire … j’ai été un peu frustré cependant sur la fin ! j’aurai bien aimé savoir comment un enfant élevé dans ses conditions pouvait devenir un adulte plus ou moins équilibré ! Mais bon, on sort de la fiction.

Ma note : 9,5/10

Un roman qu’il faut lire absolument ! Le sujet est très dur et la façon dont il est abordé est vraiment dérangeante, mais nécessaire je pense ! L’écriture de ce roman a dut nécessiter beaucoup de documentation et de force à l’auteur !

Un livre important, mais pour les grands ados, car je pense qu’il pourrait choquer les plus jeunes, par la violence de certains propos, mais aussi parce qu’ils ne sont sûrement pas prêts à lire ce genre de chose (notion bien/mal notamment).

Ce n’est pas un coup de cœur, mais cela n’en ai pas loin !

max bis

Roxou06

Publicités

17 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Max ¤

  1. Pingback: Babies Challenges : mes participations | La vie en rose

  2. ce livre a l’air très intéressant mais j’ai du mal à avec le sujet qui soulève de lourdes questions d’éthiques entre autre… Pourtant j’ai envie de pousser la curiosité en lisant ce roman mais j’ai peur du choque qu’il pourrait me donner!

    J'aime

    • j’avoue que les questions éthiques dans ce livre sont assez « lourdes » ! mais c’est un livre qu’il faut lire pour ne pas oublier ! bon par contre, il faut avoir le moral pour le lire !

      J'aime

      • oui j’ai peur de me laisser emporter par la noirceur de l’âme humaine et de ne pas en sortir indemne… j’attendrais d’être en super forme morale avant de sauter le pas 😉 merci de ton avis

        J'aime

  3. Ouaw. Effectivement, je n’avais jamais entendu parler de ce programme de naissance… Ce livre a vraiment l’air d’être très intéressant !! Est-ce qu’il s’adresse à un jeune public plus particulièrement ?

    J'aime

    • personnellement, je le déconseillerai pour un jeune public, car il est quand même assez difficile et je ne pense pas que les plus jeunes puissent tout comprendre ! pour les grands adolescents et les jeunes adultes !

      J'aime

  4. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? ¤ S15 ¤ | La vie en rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s