Evasion littéraire, Jeunesse

¤ Chronique littéraire : Wonder ¤

 

 

Synopsis gros

« Je m’appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire. »

Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n’est jamais allé à l’école. Aujourd’hui, pour la première fois, ses parents l’envoient au collège… Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux ?

.

Aujourd’hui, j’aimerai vous présenter un livre que je n’aurai sûrement jamais pris la peine de lire si il n’avait pas fait partie d’un Baby Challenge.

En effet, c’est déjà un livre plus orienté jeunesse, et je n’en lis quasiment plus, tout simplement car j’aspire à autre chose désormais… En plus, il faut avouer que la couverture et le résumé ne m’auraient sûrement jamais fait m’arrêter à la bibliothèque !

Et comme souvent, les challenges permettent de belles découvertes !

 

$.
chronique biz

 

 

August est un petit garçon de 10 ans, que le lecteur rencontre alors qu’il a faire ses premiers pas à l’école, au collège même !

Ce petit garçon souffre d’un malheureux « génome », qui lui a donné une malformation faciale sous le nom d’une maladie au nom imprononçable. Je ne sais pas si cette maladie existe ou pas, mais je n’ai pas été vérifié sur internet, je préfère imaginer le visage d’August plutôt que voir des choses affreuses sur le net (on ne sait jamais sur quoi on tombe en utilisant google).

 

Le collège, si vous vous en rappelez, n’est pas exactement ce que l’on peut appeler la « plus belle » partie de notre vie. Personnellement, j’ai eu des années collèges plutôt sympa et agréables. Mais à cette époque, si un enfant ne rentre pas dans la « norme », c’est assez terrible pour lui…

 

August, qui souffre donc d’une malformation, commence l’école en sixième, peut être pas la meilleure idée, mais passons sur ce détail.

Il est élevé très protégé, entouré de parents et d’une sœur qui l’adorent et empêche les bruits du monde et la méchanceté de s’approcher de lui… Le petit prince de la maison ne le sera plus une fois dehors !

 

Mais August est un enfant qui est parfaitement conscience de sa différence, et l’assume. Les paroles blessantes ne le touchent presque plus…

 

Ce livre va donc suivre August durant toute une année de scolarité, année riche en émotion où il va découvrir les relations humaines hors champ familiale, où il va découvrir la méchanceté, mais aussi l’amitié, l’amour, le partage….

 

J’ai été très touché par ce livre, mais c’est loin d’être un coup de cœur ! En effet, il s’adresse clairement à des adolescents, et je me dis que ce ne serait d’ailleurs pas une mauvaise idée que ce livre soit lu en lecture obligatoire au collège. Je me souviens d’ailleurs en avoir lu un qui abordé la scolarité d’un enfant avec un bec de lièvre. C’est un peu dans le même esprit, pour appeler à la tolérance, à l’acceptation des autres…

 

 

Ce roman est découpé de façon assez original : nous suivons la vie d’August à travers les yeux de plusieurs personnages. La plus grande partie du roman est raconté par notre héros lui même, mais d’autres parties sont racontés par Via (sa sœur), le petit copain de sa sœur, un ami …

Ces différentes narrations nous permettent d’en apprendre un peu plus sur August, mais également sur sa vie. Cela permet également de savoir comment son entourage vit son apparence (attention, ce n’est pas un handicap de n’être pas visuellement agréable à regarder)…

 

Certains passages sont assez dur émotionnelle ment, notamment quand des enfants insultent August en l’appelant l’orque (référence au Seigneur des Anneaux). J’ai trouvé cela très dur, même en n’étant pas August. En même temps cela m’a donné une image du visage du héros…

 

Dans l’ensemble le livre est agréable à lire, mais j’ai trouvé que tout était un peu trop facile pour le héros. Il doit faire face à des difficultés, mais il les surmonte très bien, et au final, j’ai trouvé cela peu réaliste.

Certes, l’histoire est belle, mais au fond de moi, je m’imaginais la vie qu’une personne comme August devrait vivre jusqu’au bout : différence insurmontable parfois, trouver l’amour ?, famille…

Ce livre m’a vraiment fait réfléchir…

 

 

verdict

Même si ce n’est pas un coup de cœur, alors que j’ai lu beaucoup de bien sur ce roman, cela reste cependant une lecture agréable.

Destiné à des adolescents, ce livre mérite vraiment d’être lu par les plus jeunes, car j’ai trouvé dedans un appel à la tolérance, pour éviter de se moquer des gens différents de nous…

 

.

Roxou

wonder bis

 

.

,,

7 réflexions au sujet de “¤ Chronique littéraire : Wonder ¤”

  1. J’ai lu beaucoup de bien sur ce roman pour les raisons que tu invoques: l’appel à la tolérance pour un public trop jeune. Mais je crois que je m’abstiendrai de le lire également à cause de ce que tu dis: trop facile…

    J'aime

  2. Cette histoire me rappelle « la cicatrice » de Bruce Lowery, un livre que j’avais beaucoup aimé… Du coup je note celui-ci aussi même si c’est une lecture jeunesse…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.