¤ Chronique littéraire : Il est de retour ¤

Cela faisait déjà quelque temps que je voulais découvrir ce livre, qui a fait pas mal parler de lui sur la blogosphère, mais je n’avais pas spécialement envie de l’acheter ! Coup de bol, il était à la bibliothèque…

Synopsis gros

A Berlin, en 2011. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n’est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L’Allemagne ne rayonne plus sur l’Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c’est une FEMME qui dirige le pays ? Il est temps d’agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l’odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir. La machine médiatique s’emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise… Hitler est ravi qui n’en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l’estocade qui lui permettra d’accomplir enfin ce qu’il n’avait pu achever…

 

$.
chronique biz

Le premier truc marquant de ce livre, c’est la couverture ! Avec sobriété, l’éditeur montre au lecteur de qui le livre va parler. Cependant, je me dis qu’avec cette couverture, je n’aurais pas osé lire ce livre dans les transports en communs…

En effectuant quelques recherches sur internet, car je souhaitais savoir les réactions des médias et des Allemands, j’ai appris que le livre était vendu 19,33€ (référence à 1933), et j’ai trouvé cela assez drôle que l’éditeur choisisse un prix différent de ce que l’on voit habituellement, pour faire parler du livre encore plus.

 

Dans ce livre, nous rencontrons Adolph Hitler, alors qu’il se réveille en 2011 au milieu d’un terrain vague. Que fait-il ici ? Que c’est-il passé ? Il n’en sait rien, et le lecteur n’en saura pas plus durant la lecture du livre !

En effet, dans ce livre, l’importance est plutôt marqué sur ce que ce nouveau « Hitler » va faire dans cette époque qu’il ne connaît pas, et qui a bien changé depuis 1945…

 

Depuis 1945, la technologie a bien évolué (téléphone/ordinateur/internet), mais cela ne fait pas peur à Adolf qui va très vite s’en imprégner et apprendre à surfer sur la nouveauté pour se faire connaître.

Les mœurs ont également évolué, la place de la femme est bien différente, le mixage ethnique a également évolué en 70 ans et tout cela perturbe bien le héros du livre.

 

Nous allons donc suivre quelques mois de la vie du nouveau Hitler au 21e siècle. Il va rencontrer un vendeur de journaux qui va adorer son « imitation d’Hitler », et va donc le présenter à des personnes qui travaillent dans le milieu télévisuel.
Hitler parle sans cacher ses idées, et ses discours sont franchement effrayants parfois, cependant, dans ce livre, tout le monde l’écoute avec attention en pensant que c’est de l’humour est une parfaite imitation.

 

Ainsi, le personnage principal s’adapte parfaitement au monde actuel, intègre les problématiques actuels dans ces discours, s’intègre en fait tout simplement dans la société ! Il se fait même des amis !

 

Les discours du personnage dans ce livre sonnent vraiment très authentique, et je pense qu’avec un public non averti, un peu sensible à ce genre de choses, ce livre pourrait avoir un impact plutôt néfaste.

Ici, Hitler n’est ni considéré comme un fou, ni comme un malade. Il est décrit comme quelqu’un d’intelligent, qui prend le temps de réfléchir et surtout, avec un charisme impressionnant. L’auteur dit dans les interviews que j’ai lu de lui, qu’il s’était beaucoup documenté sur cette personne, et ainsi avait tenté de retracer sa personnalité au plus près, en essayant de s’éloigner du cliché du fou/malade/diabolique.
Je sais que ce n’est qu’un roman, mais cette prise de position de l’auteur m’a franchement dérangé dans ce livre. En effet, il montre un visage très humain du personnage (ce qui est peut être le cas, je n’en sais rien au final), et le lecteur pourrait presque s’attacher à lui en fait (si le lecteur oublie qu’il est Hitler bien sur, ce qui n’est pas franchement mon cas).

 

Dans un sens, ce livre a également un but assez pédagogique. L’auteur (même si ce n’est qu’un roman et non une analyse sociale/politique), que les populations actuelles n’ont peut-être pas tout appris du passé, et serait quand même influençable, en 2011, face à un tel discours… Ce livre parle beaucoup de politique, vu qu’il y a beaucoup de discours, et nous sommes quand même dans la tête du narrateur (Hitler). Il aborde les problèmes actuels de l’Allemagne (qui sont les mêmes qu’en France). Cela peut paraître assez rédhibitoire, mais en lisant avec attention ce qui est dit dans ces parties plus politiques, on voit ce qui pourrait plaire à certains électeurs (n’oublions pas qu’Hitler a été élu démocratiquement à l’époque).

 

Au niveau de la narration, elle se fait à la première personne du singulier. Voilà donc le lecteur dans la tête d’Hitler, et je n’ai pas trop aimé cela. Ce personnage m’a fait froid dans le dos, et je n’ai pas aimé la façon dont l’auteur le faisait parraître délicat/sensible auprès de ses collègues.

 

En ce qui concerne l’intrigue, je suis assez perplexe, car le livre finit de façon assez abrupte, comme si tout ce livre n’était que le début de son retour avant son triomphe dans le pays.

 

verdict

Un livre que j’ai trouvé très intéressant dans le sens où il met un peu tout le monde fasse à quelque chose que l’on pensait lointain. Et si cela se reproduisait ? Serions-nous capable de nous en apercevoir ?

Cependant, je n’ai pas apprécié ce livre comme roman, simplement parce que je n’ai pas aimé me retrouver dans la tête d’Hitler, et je n’ai pas aimé non plus que l’auteur en fasse quelqu’un pour qui on pourrait presque avoir de l’amabilité (car dans certains passages du livre il est charmant).

.

Un livre à découvrir, mais en restant vigilant, car je pense vraiment que ce livre pourrait avoir un fort mauvais impact sur certaines personnes.

.

Roxou06

Publicités

12 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Il est de retour ¤

  1. J’ai lu ton article car ce livre que je ne connais m’a intrigué! Je ne sais pas au final si j’ai envie de le lire car je pense que cela me dérangerait aussi. J’imagine fort bien que l’on puisse s’attacher à un personnage de roman même s’il est méchant mais avec cet individu ça me gènerait quand même!
    Lorsque je lis le synospis, j’ai l’impression que cela pourrait être assez comique un assez dictateur qui revient dans un monde complètement différent. Ce qu’il me faudrait, c’est un personnage complètement fictif. Même pour un côté réflexion… Bref.
    Merci pour ta chronique!
    A bientôt!!

    J'aime

  2. Quand je l’ai vu je me suis jetée dessus car je trouvais l’idée vraiment bonne : ramener Hitler à notre époque, j’étais curieuse de voir comment l’auteur allait traiter ce sujet. Mais comme toi j’ai été assez surprise par la fin, qui m’a vraiment déçue. Comme toi, je pense que ce livre n’est pas à mettre dans toutes les mains car effectivement, l’auteur le rend presque « sympa », ce qui m’a surprise. J’ai bien aimé le début, où Hitler découvre la société d’aujourd’hui, et certains passages étaient vraiment marrants. C’est ce côté humoristique qui m’avait d’abord plu car l’auteur prenait vraiment un risque en s’emparant de ce personnage. Mais au fur et à mesure de ma lecture, je me suis demandée où l’auteur voulait nous emmener, ce qu’il voulait nous dire. Au fond : pourquoi ce livre ? Je n’ai pas réussi à trouver la réponse en lisant ce livre et c’est bien dommage.

    J'aime

    • je comprends ce que tu veux dire, et je suis d’accord… il n’y a pas vraiment de dénonciation dans ce livre, juste un constat… une grande partie du livre m’a mis très mal à l’aise…

      J'aime

  3. Je l’ai lu récemment comme tu le sais. 🙂 Au départ j’aimais bien le décalage et le regard que le narrateur portait sur notre époque. J’aime bien quand des personnages anciens arrivent à notre époque, et font des constatations, comme avec Sors de Ce Corps William de Safier. Mais après, j’ai été troublée. En effet, Hitler est montré comme quelqu’un d’intelligent, et cela dérange… J’aurais préféré que l’auteur en fasse un débilos… J’ai été mal à l’aise et en prime, j’ai trouvé qu’il y avait des longueurs…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s