¤ Chronique littéraire : La mort est mon métier ¤

Je n’ai pas choisi ce lire de moi même ! Il fait parti du Baby Challenge Historique, et même si je ne suis pas venu à bout du challenge, j’ai quand même choisi de lire ce livre !

En effet, le sujet est vraiment intéressant, et de plus, il a été écrit juste après la guerre, donc presque « à chaud »…

 

Synopsis gros

«Le Reichsführer Himmler bougea la tête, et le bas de son visage s’éclaira…
– Le Führer, dit-il d’une voix nette, a ordonné la solution définitive du problème juif en Europe.
Il fit une pause et ajouta :
– Vous avez été choisi pour exécuter cette tâche.
Je le regardai. Il dit sèchement :
– Vous avez l’air effaré. Pourtant, l’idée d’en finir avec les Juifs n’est pas neuve.
– Nein, Herr Reichsführer. Je suis seulement étonné que ce soit moi qu’on ait choisi…»

$.
chronique biz

Robert Merle nous présente Rudolf Lang (de son vrai nom Rudolf Hoess), qui est née au début des années 1900.

Après avoir vécu une enfance très stricte, avec un père très difficile et carré, le jeune homme s’engage dans l’armée pour faire la première guerre mondiale.

Épanoui dans l’armée, il ne sait plus trop quoi faire quand la paix est revenue.

.
Il s’installe alors dans une ferme, où il fonde une famille… Il intègre alors un parti politique, qui est alors assez confidentiel : le national-socialisme. Très vite, il est reconnu pour son obéissance et son absence de questionnement sur le bien/le mal de ses actions.

Il gravit très rapidement les échelons et devient le directeur du camp de Aushwitz… Il devient alors un des investigateurs de la solution finale.

.

Ce livre, qui est finalement une biographie déguisée, fait quand même appelle à l’imagination de l’écrivain. En effet, toute la partie enfance de Rudolf n’est peut être pas tout à fait vrai, je pense qu’il y a quand même une partie fiction.

Le personnage que nous rencontrons est réel ! Et c’est le fait de se rendre compte qu’il a vraiment existé qui fait froid dans le dos !

Effectivement, Rudolf est quelqu’un de très posé, qui ne prend aucune décision de façon irréfléchi ou ne laisse jamais parler ses sentiments. Toutes ces décisions sont parfaitement calculées et il suit scrupuleusement les ordres que ses supérieurs lui donnent, sans hésiter une seule seconde.

.

Honnêtement, ce livre, même si je l’ai trouvé vraiment très intéressant, m’a fait froid dans le dos !

En effet, ce livre montre tout simplement ce qu’un soldat est capable de faire sous les ordres d’un de ses chefs. A aucun moment il n’a remit en question les ordres ! Jamais !

 

verdict

Un classique qui vaut absolument découvrir ! En effet, ce livre nous apprend beaucoup de chose sur ce qui peut conduire des hommes à faire des choses affreuses. Par contre, c’est un livre très dur à lire car on rentre vraiment dans la tête du personne (le livre est écrit à la première personne du singulier, donc nous sommes dans la tête de Rudolf). Donc on vit tous les événements et toutes les décisions comme si nous y étions !

Ce livre fait réfléchir et ne laisse pas indifférent !

A lire de toute urgence !

.

Roxou06

Advertisements

5 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : La mort est mon métier ¤

  1. Pingback: C’est lundi ! Que lisez-vous ? ¤ S43 ¤ | Ma vie en rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s