¤ Chronique littéraire : Puyi, le dernier empereur de Chine ¤

 

J’adore l’Histoire, ce n’est un secret pour personne… Je regarde pas mal de reportages, je lis beaucoup de magazines traitant de ce sujet, et bien sûr, j’adore les romans historiques et les biographies.

Aujourd’hui je vous propose de découvrir une biographie de Puyi, le dernier empereur de Chine.

 

Synopsis gros

 

Puyi, qui régna de 1908 à 1912, est le dernier empereur de la dernière dynastie impériale chinoise : un souverain au destin particulièrement troublé puisque, de péripéties en choix calamiteux, il dut abdiquer trois fois, devint un jouet aux mains des militaires japonais, fut fait prisonnier par l’armée soviétique, comparut enfin devant le tribunal des criminels de guerre de Tôkyô et, malgré une cour assidue à Staline, fut rendu à Mao. Ainsi les premières retrouvailles avec son pays se feront d’abord derrière les portes des prisons de la République populaire… Cent ans plus tard, dans l’imaginaire collectif d’une Chine plus que jamais en quête identitaire, Puyi occupe une place grandissante. D’une manière paradoxale, et depuis plus de 25 ans, les Chinois, tout comme les Occidentaux, ne cessent de regarder ce  » Dernier empereur » à travers les yeux du grand cinéaste Bertolucci : un homme pathétique, mais habité par une haute idée d’un Etat qu’il espère incarner un jour pour le plus grand bien de son pays…. La réalité est cependant moins  » romantique  » et bien plus pragmatique : son éducation et son statut hors-normes ont fait de Puyi un être autocentré sur sa personne et, de ce fait, d’abord un prédateur, tant sur le plan personnel que sur le plan politique. C’est paradoxalement avec ses  » rééducateurs  » communistes qu’il découvre, dans la douleur ? en se perdant ou en se trouvant, qui le saura jamais ? -, le remords mais aussi l’intérêt porté à autrui. En s’appuyant sur la publication de documents récemment déclassifiés et de nombreux travaux universitaires, cette belle biographie de Puyi révèle un personnage inattendu sur lequel l’auteur pose un regard neuf et objectif servi par une plume inspirée.

$.
chronique biz

 

Il y a quelques années, j’avais découvert l’impératrice Cixi grâce à une saga littéraire. J’avais adoré découvrir tout l’univers de l’Empire de Chine, surtout qu’il commence alors à s’ouvrir au monde.

.

Puyi accède au pouvoir alors qu’il n’a pas trois ans. Nommé Empereur par Cixi juste avant sa mort, il ne sera jamais un véritable souverain. Il n’a que 6 ans quand il est contraint d’abdiquer, et ce n’est que la première abdication de sa vie.

.

Élevé à l’abri de la Cité Interdite, sous la contrainte de ses éducateurs et d’un protocole très lourd, il passe totalement à côté de la vie que mène ses sujets dans un pays en pleine mutation et surtout, contraint par les grandes puissances occidentales et par le Japon à ouvrir ses frontières.

.

Le personnage de Puyi en lui même n’est pas très intéressant. Ce qui l’est, c’est que ce personnage sera témoin des très grandes mutations que subiront la Chine durant le 20eme siècle, passant de l’Empire, à la République et enfin à la République politique De Chine (Communiste).

L’auteur de ce livre a fait d’énormes recherches sur toute la période de sa vie. Elle a séparée cette biographie en plusieurs chapitres, racontant une partie de la vie de Puyi. Chaque partie est très bien illustrée par des anecdotes et par une bibliographie très riche.

.

Comme je le disais, Puyi est un personnage assez fade et sans véritable envergure. Son seul but est de reprendre son trône. Et encore. Il a tendance à changer d’objectif très souvent. Pour cela, il écoute et suit les indications du pouvoir du moment. Ainsi, pendant des années il se fait manipuler par les Japonnais qui occupent une partie de la Chine. Puis, quand les communistes s’installent, il arrive à s’en sortir miraculeusement en accusant ses collaborateurs de toutes les erreurs…

Puyi, de part son éducation très particulière, et en fait quelqu’un d’assez égoïste qui ne pense pas aux conséquences pour ses proches. Il n’y a au final que lui qui l’intéresse.

.

La Chine est un pays complexe que nous avons parfois du mal à appréhender. Cette biographie nous en apprend beaucoup sur la construction de la Chine moderne. Le pays est en proie à de multiples partis politiques, et les confrontations violentes sont nombreuses. J’ai trouvé cela très intéressant de suivre l’évolution de ce pays tout au long de son passage à la modernité. Le Japon prend une part très importante dans son histoire, notamment avec la création du Mantchoukou (territoire au Nord du pays dont sont issus tous les empereurs Mandchou), puis l’invasion totale du pays. L’URSS a également une très forte influence, notamment au point de vue idéologique vu que Mao s’inspire très fortement du fonctionnement du pays pour réorganiser la Chine (même si ce n’est alors pas une grande réussite).

 

verdict

 

Une biographie intéressante surtout parce que Puyi est un contemporain de très grandes mutations dans son pays. C’est en partant du dernier empereur que l’auteur aborde les changements de la Chine.

J’ai vraiment trouvé cette biographie très intéressante, et surtout, la plume de l’auteur est vraiment excellente. Ici, nous sommes bien loin de la biographie imbuvable. A aucun moment je ne me suis ennuyée, et surtout, j’ai dévoré cette biographie comme un roman !

.

Je recommande !

.

Roxou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s