¤ Cinéma : Queen and Country ¤

Un dimanche assez triste, j’ai décidé d’ailler au cinéma de quartier, qui fait aussi art et essaie. J’y vais parfois pour changer un peu des grosses productions qui passe au Gaumont. J’ai choisi de regarde Queen and Country, dont l’affiche m’intriguait…

.

En cherchant des informations sur internet sur ce film, j’ai appris que le réalisateur, John Boorman, évoquait ses souvenirs dans ce film.

Synopsis gros

1952. Bill Rohan a 18 ans et l’avenir devant lui.
Pourquoi pas avec cette jolie fille qu’il aperçoit sur son vélo depuis la rivière où il nage chaque matin ?
Cette idylle naissante est bientôt contrariée lorsqu’il est appelé pour effectuer deux années de service militaire en tant qu’instructeur dans un camp d’entraînement pour jeunes soldats anglais en partance pour la Corée.
Bill se lie d’amitié à Percy, un farceur dépourvu de principes avec lequel il complote pour tenter de faire
tomber de son piédestal leur bourreau : le psychorigide Sergent Major Bradley.
Tous deux parviennent néanmoins à oublier un peu l’enfermement et la discipline à l’occasion de rares
sorties. Mais leur est-il encore possible d’y rencontrer l’âme sœur ?

 

chronique biz

 

J’ai trouvé l’affiche de ce film intrigante, et j’avoue que j’ai laissé ma curiosité l’emporter. Je pensais que c’était un couple, mais en fait c’est les retrouvailles d’un frère et d’une sœur, je trouve qu’elle prête d’ailleurs à confusion.

Même si je suis contente de l’avoir vu, je suis ressortie assez sceptique du cinéma.

.

Le spectateur se retrouve catapulter dans les années 1950. L’Angleterre est en guerre en Corée, le roi va bientôt trépasser… et le jeune Bill doit quitter ses parents pour faire son service militaire de deux ans.

Il se fait un très grand ami, Percy, qui ne manque pas de piquant. Celui est totalement pas à sa place à l’armée, et fera tout pour faire tourner en bourriques ses encadrants…

.Je ne sais pas exactement dans quelle catégorie classer ce film. C’est d’un côté une comédie car les personnages sont comiques (dans le genre humour anglais par contre ! Cela fait rire, mais ce n’est pas non plus tordant)… en même temps, c’est mignon dans le sens où certains moments sont nostalgiques, avec notamment l’intronisation de la Reine, l’arrivée de la télévision…

et en même temps, j’ai pris aussi cela pour une critique du service militaire, et de l’armée en générale (guerre comprise).

.Dans l’ensemble c’est un joli film, même si cela reste un peu niais quand même.

verdict

Un film avec un humour anglais assez prononcé. Le réalisateur nous présente ici une partie de ses souvenirs, tournant autour des deux ans qu’il a passé lors de son service militaire…

C’est assez mignon, et même si ce n’est pas un chef d’œuvre, cela se laisse gentiment regarder…

adoré

Roxou

Publicités

13 réflexions sur “¤ Cinéma : Queen and Country ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s