¤ Chronique littéraire : L’étrangleur de Cater Street ¤

 

Cela fait des mois que je vois des chroniques sur les livres d’Anne Perry sur la blogosphère !

Et à chaque fois elles étaient vraiment très positives ! Cela m’a donc donné envie de découvrir ses œuvres, et j’ai commencé par le premier tome de la saga Charlotte et Thomas Pitt.

 

Synopsis gros

Suffragette avant l’heure, l’indomptable Charlotte Ellison contrarie les codes et manières victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel du tea o’clock. Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnes interdites des journaux dans lesquels s’étalent les faits divers les plus sordides. Aussi bien le Londres des années 1880 n’a-t-il rien à envier à notre fin de siècle : le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie. Dans cette nouvelle série « victorienne », la téméraire Charlotte n’hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard

 

chronique biz

Le genre policier n’est pas exactement le genre que je préfère mais les chroniques étaient tellement enthousiastes que je n’avais pas vraiment envie de passer à côté de cette série !

Et j’avoue que je suis ravie de cette découverte, même si elle fut tardive…

.

Charlotte est une jeune femme qui vit avec ses parents, ses deux sœurs et son beau frère dans une maison cossue de Cater Street. Elle appartient à la bourgeoisie londonienne.

Charlotte est différente du reste de sa famille. En effet, elle est très cultivée et possède un esprit très vif. Sa vie lui semble assez morne, et elle n’a vraiment pas sa langue dans sa poche, au désespoir de ses parents et de ses deux sœurs.

.

Le livre nous plonge donc fin XIXeme, dans un Londres assez sombre. Des meurtres ont eu lieu dans Cater Street, rue et quartier très calme réservé à la bourgeoisie ! Et quand un meurtre a lieu sur la personne de la bonne de Charlotte, toute la maison est sous le choc !

Survint alors le lieutenant Pitt, qui enquête sur cette affaire, et que Charlotte ne laisse pas indifférent…

.

J’ai apprécié plein de choses dans cette lecture. Tout d’abord, le panel de personnages est vraiment intéressant. Ici, nous ne sommes pas dans une histoire d’amour déguisée en policier.

Il y a une vraie intrigue, et elle est bien développée. À aucun moment je ne me suis doutée de la chute et du coupable ! Une vraie surprise !

J’ai vraiment été happée dans l’histoire et j’ai dévoré ce livre !

En plus, l’atmosphère est très particulière, car c’est presque un huis clos, avec des personnages qui s’interrogent, qui sont inquiets, et le lieutenant Pitt qui insiste là où cela fait mal. Chaque personnage regarde son voisin et s’interroge sur une possible complicité…. inquiétant !

.

Cette lecture fut donc ma découverte de l’auteur ! Et quelle découvert ! Je ne regrette pas et je suis d’ailleurs désormais une nouvelle fan !

Le style de l’auteur est vraiment sympa à lire, toute en fluidité. Bien sur, c’est un tome 1, donc une bonne partie du livre est dédiée à la mise en place des personnages, donc cela peu paraître un peu long. Mais personnellement, j’ai tout aimé.

.

Les différents personnages sont bien développés dans ce livre. Même si on ressent que Charlotte est bien l’héroïne, l’auteur s’attarde sur chacun des personnages : ainsi on en apprend beaucoup sur ses sœurs, sa maman et le reste de la famille… c’est vraiment un livre très riche à ce niveau. Anne Perry nous entraîne dans le Londres d’avant 1900, un Londres où l’inégalité est partout, et le lecteur le ressent face aux réactions des personnages.

En effet, Charlotte vit dans un quartier riche, et ne sort jamais de son cocon protégé. Le lieutenant Pitt voit la misère tous les jours, et essaie de le faire comprendre à Charlotte. Cette dernière est curieuse d’apprendre, mais ne se rend pas bien compte du monde qui l’entoure… ainsi ces deux personnages sont vraiment différents, et leur rencontre me donne envie de découvrir la suite de la saga !

verdict

 

J’ai dévoré les 380 pages de ce livre ! Ce fut une magnifique découverte et je ne regrette absolument pas d’avoir emprunté ce livre !

Je pense que je vais aimer cette saga, et peut être même l’auteur !

Malgré les quelques longueurs de ce livre, notamment lié à la mise en place des personnages, j’ai trouvé l’intrigue vraiment bien ficelé, et j’ai beaucoup aimé l’univers et l’époque dans lequel se situe l’histoire !

 

Roxou

Publicités

5 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : L’étrangleur de Cater Street ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s