¤ Chronique littéraire : Souvenirs combatifs d’un juif français né en Algérie ¤

 

Bonjour à tous !

 

Je remercie Babelio et les Editions du Mérite pour ce partenariat.


Synopsis gros

Né Juif et français à Tlemcen au moment de l’application du statut des Juifs par le régime de Vichy, Jean-Jacques Benayoun doit quitter son pays natal, au lendemain de l’indépendance de l’Algérie, pour gagner la métropole, qu’il ne connaît pas. Il lutte pour trouver sa place avant de partir avec les siens vivre en Israël, par conviction. Son engagement constant contre l’antisémitisme et pour Israël se nourrit des discriminations qu’il a subies et des attaques armées contre l’Etat hébreu dont il a été témoin. Revenu en France pour s’y établir, devra-t-il la quitter à nouveau à cause de l’antisémitisme et du terrorisme anti-juif, pour repartir en Israël ?
L’auteur narre avec pudeur et justesse les péripéties d’ une existence mêlée à différentes cultures, la vie d’un homme de caractère qui sait aimer, qui aime la paix et la justice . Il rend aussi un bel hommage à l’amour de sa vie, son épouse trop tôt disparue.

chronique biz

 

Lors de la dernière masse critique, j’ai été intrigué et intéressé par ce livre. J’adore l’Histoire et je troue cela très intéressant de lire des témoignages de personnes pouvant partager leurs expériences …

.

Jean-Jacques Benayoun est donc un juif né en Algérie. Il a été naturalisé français par les autorités françaises. Ce point m’a intrigué donc j’ai fait des petites recherches sur Wikipédia et j’ai appris alors qu’en Algérie vivait dans les années 1800 une forte communauté juive et que sa situation n’était pas rose pour eux face à une majorité musulmane. L’arrivée des français en Algérie lors de la colonisation du pays a aboli les différences entre musulmans et juifs ce qui a provoqué l’adhésion des juifs aux métropolitains et cela n’a donc pas aidé lors de la décolonisation.

.

Donc, M.Benayoun a vécut son enfance et sa jeunesse en Algérie, parfaitement intégré dans ce pays où ont toujours vécu ses ancêtres. Puis, vint la guerre d’Algérie et avec sa famille, il décide de partir en France de peur de subir des agressions, puis après son mariage de partir vers Israël avant de revenir en France.

.

Cet homme a donc déménagé à de nombreuses reprises, souvent porté par l’envie de découvrir d’autres horizons.

.

Dans le titre de cet ouvrage, il est indiqué « souvenirs combatifs », je m’attendais donc à découvrir les souvenirs d’un homme s’étant battu pour sa religion, ou pour ses idées, mais en fait non.

Ce sont les souvenirs d’un homme ayant été obligé de quitter son pays d’origine pour la France, mais qui toute sa vie ensuite, s’est un peu laissé porter par le vent, et sans avoir pris de réelle décision. Après, ce n’est que mon sentiment, mais tout au long de ma lecture, j’ai vraiment eu cette impression. Il quitte la France pour Israël sur un coup de tête, et revient pour la même raison, sans vraiment s’embarrasser de l’avis de sa famille.

.

Je n’ai pas accroché à ce livre tout simplement parce que je n’ai pas accroché au narrateur. Je l’ai trouvé trop centré sur lui même, mais c’est le propre de tout humain je pense.

.

Ce livre m’a permit d’apprendre beaucoup de chose, notamment sur la vie en Israël ainsi que la vie en Algérie avant la libération. L’auteur a voulut nous montrer ce que les juifs subissent à cause de leur religion, et j’ai apprécié cet aspect. Le soucis c’est que tout son récit est agrémenté de son avis sur la politique passée, mais également actuelle et j’ai trouvé cela très dommage. En effet, ce n’est pas la raison pour laquelle je souhaitais lire ce genre de livre. L’avis des autres personnes sur la politique ne m’intéresse absolument pas.

.

Le style est relativement simple, et c’est vrai que l’on ressent que le français n’est pas la langue écrite de base de l’auteur, mais cela ne m’a pas gêné plus que cela.

Cependant, je l’ai déjà indiqué, je l’ai trouvé froid dans sa narration. Le synopsis évoque « l’amour de sa vie » qu’est sa femme, mais je n’ai absolument pas ressenti cela dans ma lecture !

 

verdict

Ce livre fut une énorme déception pour ma part. Je m’attendais, comme son titre l’indique à lire des mémoires sur un combattant, mais ce ne fut pas le cas. De plus, la prise de position continuelle de l’auteur sur les événements m’a profondément incommodé.

.
Roxou

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “¤ Chronique littéraire : Souvenirs combatifs d’un juif français né en Algérie ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s