¤ Chronique littéraire : Et il me parla de cerisier, de poussières et d’une montagne … ¤

SDC12671 bisTitre : Il me parla de cerisier, de poussières
Et d’une montagne
Auteur : Antoine Paje
Date de sortie : 2014
Éditions : Pocket
Format : Poche
Prix : 5,80 €
Ma note : 8/20

 

Bonjour à tous !

 

Ce petit livre m’a été offert à Noël. Cela faisait longtemps qu’il me tentait et je l’ai sorti rapidement de ma PAL, car il entrait parfaitement dans le cadre du Challenge mystère de Frogzine : un livre de moins de 250 pages !

Synopsis gros

Certaines rencontres peuvent-elles changer le cours d’une existence ? Assurément. Une extraordinaire leçon de vie attend Paul Lamarche, Paul qui pense que réussir sa vie, se résume à… réussir.
Un Noir américain à la carrure d’athlète rencontré en prison et un puissant homme d’affaires japonais qui parle de cerisiers et de poussières, d’autres encore, lui permettront enfin de comprendre que l’on ne réussit que lorsque l’on se met debout. Paul admettra enfin que les peurs ont mené sa vie jusque-là. On ne peut marcher que lorsqu’on dépasse les craintes qui nous entravent tous et nous empoisonnent. La vie est au bout du chemin.
Un roman tour à tour parabole moderne de la découverte de soi, récit d’une amitié profonde et histoire d’amour incandescente.

 

chronique biz

J’ai du mal à rédiger cette chronique, car au final, ce livre me laisse très dubitative. Le titre est très joli, la couverture magnifique et le thème m’inspirait. Mais à part cela, je suis passée totalement à côté de l’objet de ce livre.

 

Ce livre se veut philosophique tout en étant poétique. Et je pense que si l’idée est sympa, ce n’est pas une grande réussite.

 

Le personnage principal nous fait une grande leçon de vie sur la peur que nous éprouvons tous. Pas forcement une phobie, non une peur plus profonde : peur de la vie ? Du changement ? De se tromper ?

Et son but est donc de se débarrasser de cette peur pour être heureux.

 

Plusieurs rencontres vont amener Paul à se poser des questions sur son existence, sur le but de sa vie, sur le bonheur… Ses personnes sont les « yoda » de Paul.

 

Le souci, c’est que ce roman, même s’il est court, est très rébarbatif ! Paul tourne en rond, et finalement, ce n’est pas un personnage que j’ai apprécié ! Peut-être qu’après son histoire il paraît plus sympa, mais dans la grande partie du livre je ne l’ai pas apprécié.

De plus, je trouve que les « yoda » de Paul racontent tous la même chose, et que Paul est long à la détente ! Est-ce obligé de nous raconter plusieurs fois qu’il ne faut pas avoir peur ?

 

J’ai trouvé le temps long et j’ai lu en diagonale pour arriver à la fin…

 

Extrait

 

Admirer une fleur parfaite, d’un tendre rosé, qui éclot, être pleinement conscient qu’elle mourra quelques jours plus tard et qu’il me faudrait une nouvelle année de patience pour la contempler à nouveau. Si la vie le veut.

verdict

Ce livre n’arrive pas à se placer : roman ou parabole ? Il aurait mieux fallut choisir dès le début, car finalement c’est un mélange de toute cela et je me retrouve à ne pas avoir apprécié ma lecture.

 

Roxou

challenge mystère janvier

Advertisements

13 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Et il me parla de cerisier, de poussières et d’une montagne … ¤

  1. En effet la couverture est superbe, mais je pense que moi-aussi je passerais à côté de l’objet du livre… A priori ce n’est pas ma tasse de thé… Je préfère ne pas m’y risquer et choisir des lectures soit plus fun, soit plus flippantes.^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s