¤ Chronique littéraire : Si la lune éclaire nos pas ¤

 

Titre : Si la lune éclaire nos pas
Auteur : Nadia Hashimi
Date de sortie : 2016
Éditions : Milady
Format : Ebook
Prix : 9.99 €
Ma note : 18/20

 

Bonjour à tous !

 

Je remercie NetGalley et les Editions Milady pour ce magnifique partenariat ! Je ne m’attendais absolument pas à être autant bouleversé !

 

net galley

Synopsis gros

 

Kaboul est entre les mains des talibans. Depuis que son mari, considéré comme un ennemi du régime, a été assassiné, Fereiba est livrée à elle-même. Si elle ne veut pas connaître le même sort que son mari, elle doit fuir. Après avoir vendu le peu qu’elle possède, elle entreprend un voyage périlleux avec ses trois enfants, dans l’espoir de trouver refuge chez sa sœur, à Londres. Comme des milliers d’autres, elle traverse l’Iran, la Turquie, la Grèce, l’Italie et la France. Hélas, les routes de l’exil sont semées d’embûches : que devra-t-elle sacrifier pour de meilleurs lendemains ?

chronique biz

 

 

Ce livre très fort évoque l’histoire d’une famille Afghan, prise dans la tourmente de l’arrivée aux pouvoirs des talibans dans leur pays.

 

Ce livre se découpe en deux parties : avant les talibans, et pendant la présence de ce groupe au pouvoir en Afghanistan. L’histoire se déroule dans les années 1990 (pour la grosse partie du livre), mais elle pourrait tout à fait être retranscrite à notre époque, tellement ces faits sont encore d’actualité dans certains pays d’extrême orient.

 

La narratrice, Fereiba, a connu une enfance solitaire et peu joyeuse. Orpheline de mère dès sa naissance, elle grandit entourée de son père (totalement absent), de sa belle mère (désagréable) et des ses demi-sœurs. Sa belle mère ne l’apprécie pas et nous rejoue un peu la version moderne de Cendrillon.

C’est grâce à son mariage avec Mahmoud qu’elle va (enfin) trouver le bonheur.

 

Durant cette période, l’auteur présente la vie à Kaboul. Le pays est musulman, et certains principes stricts sont appliqués, mais la femme jouit quand même d’une « relative » liberté (je dis relative car cela n’a bien sur rien à avoir avec la liberté dont nous profitons en France). Ainsi Fereiba travaille à l’extérieur et sa parole est écoutée dans sa famille.

Puis, c’est le basculement vers la violence et l’installation des talibans : la Charia s’installe, et les libertés des femmes sont supprimées : une Femme ne peut pas travailler, pas sortir sans son époux …

 

La seconde partie raconte la fuite de la famille du pays, pour tenter le rêve anglais. A ce moment là, il y a alternance de narrateur entre Fereiba et Salim (son fils aîné). Ce long voyage se déroule à la fin des années 1990, mais j’ai eut l’impression que cela pourrait se passer en 2016. Cette famille évoque les différents étapes de ce voyage, ou à tout moment la police pouvait intervenir pour les renvoyer à Kaboul.

 

Fereiba et sa famille traversent toute l’Europe pour tenter l’aventure anglaise. Entre violence policière, bidonville dans les pays européens  (dont jungle à Calais)… toutes les étapes du voyage sont décrites.

 

A certains moments, j’ai vraiment eut l’impression que l’auteur s’acharnait sur cette famille, en créant pleins de nouveaux soucis. Mais je me suis rendue compte que ce n’était que la transcription de la réalité. En tant que Française, vivant confortablement et en paix (en sécurité !), j’avoue avoir du mal à appréhender ce que les migrants  vivent dans leurs pays, et ce qui les forcent à vouloir tout quitter. Et je ne pense pas être la seule. En parallèle, je ne vis pas à Calais, donc je ne connais pas non plus cette zone de bidonville (à part à la TV), donc tout cela est assez abstrait pour moi. Je travaille cependant en zone portuaire, donc j’ai l’habitude de voir du grillage partout pour protéger les navires qui traversent la Manche.

 

Je trouve que ce livre, sans aucune volonté de faire la morale à quelqu’un, et surtout sans tenter de nous faire culpabiliser, raconte simplement ce que ces familles traversent, et donne les raisons de cette volonté de fuite.

 

 

 

verdict

 

 

Ce livre n’est pas un coup de coeur, mais il n’en est vraiment pas loin ! J’ai beaucoup apprécié le style de l’auteur, et surtout, sa façon de nous montrer la réalité des migrants, loin des images chocs des médias.

Surtout, j’avais peur que ce livre tente de nous culpabiliser, nous habitants de pays privilégiés, mais pas du tout. C’est au contraire un livre qui tente d’exprimer simplement ce qui est abstrait pour nous.

Cette histoire est juste magnifique, et je me suis beaucoup attachée aux personnages, j’ai frémit avec eux, j’ai pleuré avec eux, et j’ai espéré avec eux …

 

Un livre à se procurer de toute urgence !

 

Roxou

 

Advertisements

3 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Si la lune éclaire nos pas ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s