¤ Chronique littéraire : Les messagers des vents ¤

 

Titre : Les messagers des vents T1
Auteur : Clélie Avit
Date de sortie : 2015 (2017 pour ma version)
Éditions : Le livre de poche
Format : Poche
 

Bonjour à tous !

 

Je remercie Louve et Le livre de poche pour ce partenariat génial !

 

Synopsis gros

Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria. Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.

chronique biz

J’ai plusieurs genres littéraires de prédilections : romance, historique, fantasy …. Même si dernièrement je lis beaucoup de romances, je n’ai pas oublié mon amour pour le Fantasy. Le Seigneur des Anneaux m’a toujours fait voyager, et dernièrement j’ai découvert la saga l’Épée de vérité que j’aime beaucoup (même si les 15 tomes ont tendance à me faire un peu peur) !

 

La saga Les messagers des vents me tentait, mais je n’avais jamais sauté le pas de la découvrir ! Et c’est désormais chose faite ! Ce premier tome est un véritable coup de cœur ! Et c’est important de le souligner car je n’en ai que très rarement !

La Friyie est un territoire où certains habitants possèdent des capacités hors normes. Ce sont les mages. Erénia vit en Na-Friyie, un monde sans aucune « magie », où ses cheveux bleues étincelant la transforme en cible pour les mercenaires ! Dans une tentative pour s’enfuir, elle rencontre Setrian et sa famille, en mission pour la récupérer et la mettre en sécurité.

 

La voici donc arrivé dans la Cité des Vents, où les mages vivent en parfaite sécurité et développent leurs capacités depuis leur enfance.

Mais à peine arrivée dans la cité, Erénia est confrontée à une terrible vérité : les prophètes ont émis une prophétie, qui semble parler d’elle et de deux autres prétendantes. Cela fait beaucoup à assimiler pour la jeune femme. Mais ses nouveaux amis font tout pour l’aider… et tenter de sauver la cité et la Friyie toute entière…

Je viens à peine de refermer ce livre, et je ne sais pas comment je vais réussir à entamer une autre lecture après lui ! J’ai vraiment besoin de passer du temps sans lire pour l’assimiler entièrement … ce livre m’a tenu en haleine pendant quelques jours, et j’ai eu beaucoup de mal à le reposer les soirs pour dormir, et le midi pour travailler ! Mais j’ai tenté de le faire durer le plus longtemps possible tellement j’étais bien avec les personnages, et surtout, avec l’univers de l’auteur !

Crée un monde Fantasy crédible n’est pas évident (et j’en serai bien incapable) ! Et celui-ci est tout simplement génial !

 

Deux mondes sont en opposition : celui de la Friyie, où les capacités sont acceptées et encouragées, et celui de la non-friyie où l’intolérance pour les capacités est énorme…. Entre les deux, un bouclier pour protéger tout le monde !

La Friyie est composée de 4 communautés : vent, eau, feu et tr erre …. et les 4 forment un équilibre pour préserver l’ensemble des cités.

Erénia rejoint la communauté des vents … dotée de capacité qu’elle découvre, elle trouve rapidement une petite place, aidée de sa collocataire Gabrielle, de Setrian, ainsi que de quelques nouveaux amis… Mais elle ne se fait pas que des amis.

Donc quand Setrian, la famille de celui ci et quelques uns des mages partent en mission, elle est soulagée que Setrian la fasse partir avec lui. Car le jeune homme est son guide depuis le début, et tente de lui enseigner la maîtrise de ses capacités…. Et surtout, il semble tout faire pour la protéger ! Objectif : rallier les trois autres cités pour les prévenir des dangers à venir. Leur groupe est composé de cinq mages, avec tous des capacités différents ! Et chaque membre m’a beaucoup plu, même si je ne les connais pas encore très bien.

 

De nombreux personnages sont présents à travers le roman et même si nous suivons plus particulièrement Erénia et Setrian, nous avons des aperçu de ce que d’autres vivent en même temps ! Car tout le monde est lié, et les avancées de certains aident d’autres groupes….

Nous passons donc pas mal de temps dans la cité des vents, mais nous allons également découvrir dans ce tome la cité de la Terre ! Et j’ai maintenant hâte de découvrir les autres !

 

Les personnages sont vraiment tous géniaux ! Erénia, le personnage principal, est déjà vraiment attachant. Elle tente de maitrise ses nouveaux « pouvoirs » tout en découvrant ce monde inconnu pour elle. Elle est aidée de Setrian, messager des vents confirmé, qui fait tout pour qu’elle se sente à l’aise et développe de nouvelles compétences.

Quand les deux jeunes sont ensembles, ils sont justes géniaux ! Nous ne sommes pas dans de la New/Young romance, donc ici, pas de jeu du chat ou de la souris, pas de scènes torrides …. plutôt deux personnes qui apprennent à se connaître, travaillent ensemble et se demandent pourquoi leurs pouvoirs réagissent si bien entre eux …

 

Outre leur façon de réagir au contact l’un de l’autre, j’ai adoré les sous entendus que les personnages gravitant autour font régulièrement sur leur façon de fonctionner. Je ne vais pas entrer dans les détails des pouvoirs existants dans les communautés, car cela risque d’être compliqué, mais chaque mage possède un Inha, que les autres mages ressentent…. Et nos deux héros ressentent de façon presque intime celui de l’autre !

 

L’univers crée est très riche (ce n’est pas Tolkien non plus) : avec 4 communauté totalement différentes, cela promet de jolies découvertes ! La cité des vents est celle que le lecteur connaît le plus pour l’instant. Mais je ne doute pas de découvrir rapidement les autres ! Déjà, durant la quête des personnages, nous découvrons la cité de la Terre, et ce fut totalement différent des Vents !

 

Extrait

– Ne me refais plus jamais ça.
La personne qui l’avait percutée la serrait avec l’énergie du désespoir. En reconnaissant la voix, elle fondit dans l’étreinte.
Le bras dans son dos, la main dans ses cheveux, le souffle dans son cou. Le rythme palpitant d’une respiration qui s’apaise progressivement. L’enlacement si fort qu’il en devenait presque douloureux.
Setrian la serrait contre lui, comme s’il avait pu traverser son corps.

verdict

L’auteur utilise les codes bien connus pour ce genre de littérature : une quête pour sauver le monde, des jeunes avec des capacités, des « méchants » qui tentent le tout pour le tout pour le tout à chaque fois, et un univers très bien développé.

 

Clélie Avit ne révolutionne peut-être pas le genre, mais sa façon de le traiter, la richesse de l’univers qu’elle a crée, les différents personnages attachants, et surtout, la petite touche de romance (très légère) ont fait que ce fut un coup de cœur pour moi !

J’ai adoré chaque moment passé avec les personnages et maintenant, je suis face à un dilemme attente la sortie du second tome en poche (pour avoir la collection dans le même format), ou me procurer le tome deux rapidement sur ma kobo …. dur dur !

 

A bientôt !

Roxou

 

Publicités

6 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Les messagers des vents ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s