¤ Chronique littéraire : Les lettres de Rose ¤

Titre : Les lettres de rose
Auteur : Clarisse Sabard
Date de sortie : 2016
Éditions : Editions Charleston
Format : Poche
 

Bonjour à tous !

J’ai lu quelques chroniques sur ce roman, et j’ai eu envie de le découvrir ! Et ce fut une très jolie découverte, je suis donc ravie d’avoir craquée pour ce livre !

Synopsis gros

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. De nos jours, à presque 30 ans, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Mais sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange testament : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres lui apprenant ses origines. Elle découvre ainsi la vie de son arriere grand-mère Louise, de sa grand mère Rose et de sa mère Nadège, ainsi que les dérangeantes circonstances de sa naissance. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait. Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-elle d’avancer vers son avenir ?

chronique biz

Le lecteur rencontre Lola alors qu’elle est en plein doute sur les buts de sa vie. Elle a depuis longtemps laissé ses rêves de côté pour travailler avec ses parents, dans une relative cocon de sécurité.

Adoptée quand elle était enfant, elle est parfaitement heureuse avec des parents aimant. Quand un notaire d’une petite ville de campagne l’appelle pour lui demander de venir ouvrir le testament de sa grand mère biologique, elle est très surprise mais décide de se rendre là bas.

 

Le début de ma lecture a été un peu difficile. En effet, durant les premières pages, Lola décide de quitter Paris pour la petite ville d’Aubéry. Seulement, Lola est tellement citadine, que cela en devient cliché ! Le village n’est qu’à 300 km de Paris, mais pour la jeune femme, cela semble insurmontable ! Et ce qui m’a le plus agacé, c’est que quand elle découvre la campagne en train puis en bus, elle la décrit comme le bagne, comme affreuse, froide, que cela fait peur, qu’il pleut tout le temps … au fil des pages l’héroïne change d’avis, mais j’ai trouvé cela vraiment trop cliché et négatif au début. Et cela a fait que j’ai mis plusieurs chapitres à apprécier Lola.

 

Une fois que je suis passée outre cette première partie du roman, j’ai totalement accroché à l’histoire ! A peine arrivée dans le petite village, Lola rencontre Frédérick, le notaire, qui va l’aider à y voir plus claire dans cette histoire d’héritage. Ce personnage devient vite un de ses amis, et surtout, son plus grand allié face à ce village inconnu et face à son cousin qui ne veut pas d’elle. La considérant comme une voleuse d’héritage, il refuse tout contact avec elle.

 

Mais dans la maison de sa grand-mère, Lola découvre un jeu de pistes spécialement construit pour elle, où à travers des photos, des journaux intimes et des lettres, elle va découvrir l’histoire de sa famille et sa propre histoire !

Dans ce roman, nous avons donc une alternance d’époques (cela m’arrive souvent en ce moment de lire ce genre de roman). Le lecteur suit Lola tandis qu’elle découvre son histoire, et, à travers les journaux intimes, la vie de sa grand mère et de son arrière grand mère. Leurs vies dans ce petit village ont été particulières, et Lola va en apprendre beaucoup sur son passé (enfin, le passé de sa famille). J’ai beaucoup apprécié cette alternance, et je me suis passionnée pour l’histoire de la grand mère de Lola, Rose ! Sa vie a été palpitante, pleine de rebondissements (mais je n’aurai pas aimer la vivre !).

 

Ce livre est donc une quête d’identité : comment créer une vie stable quand notre passé nous ai inconnu… J’ai beaucoup apprécié en apprendre plus sur Lola, mais également, j’ai totalement adoré son meilleur ami (gay et fan de mode : un peu cliché d’ailleurs) : Tristan. C’est un personnage adorable !

 

Il y a également une histoire d’amour entre Lola et Jim, un habitant du village, mais qui à mon avis n’était pas indispensable à l’histoire, mais que j’ai bien aimé quand même (je suis une grande romantique)!

 

Extrait

L’odeur des vieux meubles m’a toujours rassurée. Ils sentent les secrets qu’on a voulu y enfermer. J’ai toujours eu peur de faire des choix, parce qu’un choix implique forcément qu’on doive renoncer à quelque chose ou à quelqu’un.
L’occasion, il faut savoir la créer et je n’y manquerai pas.
Le passé, quel qu’il soit, ne devrait jamais gâcher la beauté de l’instant présent.

verdict

J’ai eu quelques difficultés à rentrer dans l’histoire, mais une fois happée, impossible d’en sortir ! Ce fut vraiment une jolie lecture ! A travers ce roman, je commence également à découvrir la maison d’Editions Charleston (découvert d’abord chez de nombreuses blogueuses) et je crois que je vais suivre les prochaines publications de près !

Le seul petit point négatif pour ma part est cette abondance de clichés sur les parisiens, la campagne et les meilleurs amis gay…

Roxou

 

 

 

Publicités

10 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Les lettres de Rose ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s