¤ Chronique littéraire : Le protocole de la crème anglaise T1 : Prudence ¤

Titre :  Le protocole de la crème anglaise T1 : Prudence
Auteur : Gail Carriger
Date de sortie : 2016
Éditions Le livre de poche
Format : Ebook

 

Bonjour à tous !

Ayant beaucoup aimé la saga Le Protectorat de l’Ombrelle, j’ai décidé de découvrir la saga Le protocole de la crème anglaise, qui se passe environ une vingtaine d’années après ! Bon, chaleureusement, cela ne va pas arranger le nombre de mes sagas en cours !

 

Synopsis gros

Au nom de la reine, de l’Angleterre et de la parfaite théière.
Quand Prudence Alessandra Maccon Akeldama – surnommée Rue dans l’intimité – hérite d’un dirigeable, elle fait ce que ferait n’importe quelle jeune femme dans des circonstances similaires, elle le baptise : La Coccinelle à la crème. Et elle s’envole pour l’Inde. Là-bas, elle tombe au beau milieu d’un complot mené par des dissidents locaux, du kidnapping d’une femme de brigadier et d’une famille de loups-garous écossais qu’elle ne connaît, hélas, que trop bien. Devant tous ces dangers, Rue devra s’en remettre à sa bonne éducation et, bien sûr, à ses aptitudes surnaturelles pour s’en sortir…

chronique biz

Je ne pensais pas attaquer cette saga si rapidement, mais comme j’ai reçu le second tome en partenariat, il fallait bien lire le premier tome en premier n’est ce pas !

 

J’ai retrouvé avec grand plaisir l’univers steampunk/bit lit de Gail Carriger à l’époque Victorienne. J’adore tout ce que cette auteur écrit, et elle ne m’a jamais déçu pour l’instant !

 

Nous retrouvons nos héros une vingtaine d’année après la fin du dernier tome de la saga Le protectorat de l’Ombrelle, et nous allons suivre Prudence, la fille d’Alexia et Connal Maccon et de lord Akaldama.

Prudence (de son petit surnom Rue) a donc été élevé par trois parents totalement loufoques, et cela donne donc une jeune femme indépendante, qui ne respecte pas toujours les convenances et qui n’a peur de rien ! En même temps, elle est toujours entouré de la meute de son père, qui n’est vraiment jamais bien loin).

Prudence ne sort jamais sans son amie Prim, qui n’est autre que la fille d’Ivy (Reine vampire et meilleure amie de sa mère)… Toutes les deux fréquentent la bonne société londonienne, malgré une attitude une peu froide envers Rue, qui est une voleuse d’âme (c’est à dire qu’elle peut prendre l’apparence d’un immortel).

 

Quand lord Akaldama offre à Rue un dirigeable, et lui demande d’aller chercher du thé en Inde, elle accepte aussitôt, et embarque avec elle Prim, le jumeau de celle ci Prim ainsi que Quesnel (<3), fils de Mme Lefoux (amie également de la mère de Rue). Ces 4 jeunes embarquent donc dans une aventure hors du commun ! C’est marrant de les retrouver dans cette saga, car nous les avions vu naître dans la précédente saga.

 

Mais ce que Rue ne sait pas, c’est que la demande de lord Akaldama cache des desseins plus troubles, et que ces trois parents lui cachent certaines choses !

 

Voici donc toute l’équipe qui part en voyage en dirigeable vers l’Inde… Et ce qui attend Rue la surprendra plus que tout !

 

J’ai beaucoup aimé suivre ces jeunes adultes, et retrouver également les personnages de la première saga, comme les parents de Rue, mais également Biffy ou le professeur Lyall (les bétas des meutes)…

Rue est un peu moins attachante que sa mère car elle est assez immature et à tendance à agir sans réfléchir (encore plus qu’Alexia). Donc même si j’ai apprécié le personnage, je trouve que cette saga n’est pas aussi bien que la première !

Et surtout, j’ai eu peur au triangle amoureux… et je déteste cela ! Mais le prochain tome me dira si j’ai eu raison d’avoir peur ou pas!

 

Les aventures en Inde élargissent vraiment l’univers de Gail Carriger qui était resté jusqu’à avec les mêmes thématiques paranormales. Ici, c’est beaucoup plus élargi…

 

 

Extrait

Était-ce difficile, ma dragée ?

— Pas du tout. Je n’ai pas pu être aussi subtile que je l’espérais, et j’ai dû emprunter la forme de loup d’oncle Rabiffano pour m’échapper.

— Oh, pauvre garçon. »

Après une infime pause, Dama agita ses doigts dans l’air.

« Étant donné l’identité de tes parents biologiques, mon trésor, je crains que la subtilité demeure hors de ta portée. Peut-être devrions-nous la travailler ? »

Rue ne fut pas vexée. Pourquoi être subtile quand une bonne dose de surnaturel fonctionne parfaitement dans la plupart des situations ?

 verdict

Même si je trouve que cette saga est un peu en dessous de la première de l’auteur, j’ai quand même apprécié ce roman, surtout le fait de voir évoluer nos personnages des années après les avoir quittés !

J’ai passé un excellent moment de lecture et j’ai hâte de savoir la suite !

 

 

A bientôt,

Roxou

4-fleurs

 

Publicités

Une réflexion sur “¤ Chronique littéraire : Le protocole de la crème anglaise T1 : Prudence ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s