¤ Chronique littéraire : La morsure d’Eros ¤

Titre :  La morsure d’Eros
Auteur : Frédérique de Keyser
Date de sortie : 2017
Éditions J’ai lu
Format : Broché

 

Bonjour à tous !

Je remercie Louve du forum Mort Sure pour ce partenariat ! En plus, cette lecture rentre dans le cadre du Challenge Mystère du mois de Juin : Livre publié en 2017 !

Synopsis gros

Le vampire Pâris de Lanfec est de retour à Paris après une longue absence, et la ville est en émoi !
Connue sous le surnom du « Chasseur », la créature compte bien assouvir sa soif de sang et de sensualité auprès de la gent féminine. Or, cette inconstance cache en réalité le besoin impérieux de trouver celle qui saura dompter sa sombre bestialité… 
Alors qu’il tente de tromper son ennui en se rendant à une énième soirée de débauche, le libertin est foudroyé par la beauté singulière d’une jeune inconnue. 
La rencontre de Pâris avec l’envoûtante Aphrodite sonnera-t-elle la fin de la chasse ?

chronique biz

Je ne sais pas vraiment comment tourner cette chronique… Quand j’ai vu ce livre en partenariat j’ai pensé découvrir un roman bit-lit, avec un fond de romance !

Et finalement, j’ai découvert un roman érotique, avec un fond de romance et un fond de bit-lit ! J’ai donc été désarçonné par cette découverte.

 

Pâris est un vampire… il a un charme fou, séduit toutes les femmes qu’il croise, mais il est désespérément malheureux car il recherche son « élue », celle qui devra partager son âme et sa vie. Quand il croise lors d’une soirée Aphrodite, il n’a aucun doute, c’est ELLE. Mais un malentendu va le séparer pendant presque un an.

 

Clairement, c’est un livre érotique ! A peine les personnages se rencontrent qu’ils ont des relations intimes et très « olé olé » je dirais…. J’ai été vraiment surprise car je ne pensais pas lire un livre comme cela ! Et finalement, ce roman de 630 pages est composé à 50 % de scènes de sexes ! Et cela m’a vraiment agacé au plus au point !

Car outre les deux personnages Aphrodite et Pâris, nous suivons également le jumeau de la jeune femme Apollon ainsi qu’un ami de Pâris Morghann. Et ces deux personnages sont également très actif sexuellement.

 

Dans la majorité des romances que je lis, il y a quelques scènes intimes, et cela ne me gêne pas vraiment ! Mais là, c’était beaucoup trop, et finalement, cela n’apporte pas grand chose à l’histoire !

L’auteur a crée une nouvelle mythologie avec des vampires différents de ceux que je croise habituellement. Ici, les vampires descendent des dieux, et naissent ainsi…. J’ai trouvé cela super intéressant et j’ai adoré découvrir ces nouveaux personnages. Seulement, ce côté bit-lit est totalement noyé par le côté sensuel de ce roman… et franchement, j’ai trouvé cela vraiment dommage !

 

Les personnages sont peu attachants : Pâris est dominateur, Aphrodite est naïve et assez manipulatrice … les deux personnages principaux m’ont peu plu, par contre j’ai adoré Apollon et Morghann qui ont des soucis, mais sont terriblement attachants ! Ce sont ces deux derniers qui sauvent un peu l’histoire à mon sens…

verdict

C’est rare qu’un roman ne me plaise pas à ce point ! Et en même temps, je n’aime pas rédigé ce genre de chronique ! J’ai trouvé que l’histoire était finalement assez simple et noyé sous une tonne de sexe inutile ! Dommage car j’ai adoré la version des vampires de l’auteur !

 

A bientôt,

Roxou

 

 

Publicités

6 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : La morsure d’Eros ¤

  1. Bonjour,
    Si effectivement vous vous attendiez à un roman Bit-lit, je comprends que vous ayez pu être déçue/déroutée, car mon texte ne peut pas être classé sous cette « catégorie » puisqu’il s’agit clairement d’une romance érotique… comme annoncé normalement par mon éditeur (et incidemment par le titre)
    Néanmoins, peut-être y a-t-il autre chose que du sexe gratuit qui se cache derrière toutes ces scènes qui semblent vous rebuter. Je ne sais pas, peut-être une réflexion sur Éros et Thanatos, par exemple et au hasard…. Que j’aie mis en scène des vampires n’est certainement pas innocent…
    Comme il y a peut-être aussi plus qu’une simple romance érotique derrière mes mots ? Pourquoi pas un tableau sans concession d’un certain Paris au XVIIIè siècle, très éloigné des fastes de la Cour qu’on nous sert habituellement dans les romances…

    J'aime

    • Bonjour 🙂 Je pense effectivement que je suis passé à côté de la réflexion sur Eros et Thanatos 😦 je n’ai peut être pas toutes les connaissances à ce sujet pour apprécier cela ! c’est vrai que toutes les scènes de sexes m’ont un peu noyés (mais cela m’arrive souvent pour d’autres romans) ! Par contre, j’ai trouvé la description de Paris très surprenante et intéressante car cela dépeint un Paris presque « nouveau » car peu de romans parlent de cet aspect de la ville à cette époque ! cela m’embête vraiment de rester sur une déception, donc je pense lire votre saga Siana qui a l’air un peu plus soft donc qui me conviendrait mieux 🙂 Bonne fin de journée 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s