¤ Chronique littéraire : Aliénor : l’origine de toutes les haines ¤

Titre :  Aliénor, l’origine de toutes les haines
Auteur : Aurélien Grall
Date de sortie : 2016
Éditions Auto-édité
Format : Ebook

 

Bonjour à tous !

Vous le savez surement, mais le thriller n’est pas mon genre fétiche, loin de là. Cependant, quand Aurélien Grall m’a proposé de découvrir son roman, je n’ai pas hésité, car il faisait parti de ma WL suite à une jolie chronique que j’avais lu sur le blog Les pages qui tournent ! Et je suis ravie de cette découverte qui m’a fait passé par un trop plein d’émotions.

 

Synopsis gros

Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l’arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l’Académie Aliénor d’Aquitaine. Le pensionnat d’élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l’a vue naître. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu’elles sont promises à de plus beaucoup plus sombres desseins…

chronique biz

Ce livre est une véritable claque ! Il est difficile d’en sortir indemne et de ne pas se poser mille questions.

 

Alexia, Clarisse et Jade sont trois petites filles normales qui vont voir leurs vies changées ! En effet, leurs parents les envoient dans un pensionnat un peu particulier : le pensionnat Aliénor d’Aquitaine… A peine arrivées, les petites filles découvrent qu’elles vont avoir une vingtaine de camarades, et que leur formation n’est pas tout à fait traditionnelle. Dirigée par l’austère Mademoiselle Haendel, cette Académie va tenter de détruire toute humanité chez les petites filles pour les transformer en tueuses n’obéissant qu’à ces ordres !

 

Le lecteur assiste, pendant environ la moitié du roman, à la destruction de l’âme des jeunes enfants  …. et c’est profondément atroce et perturbant ! La gouvernante leur fait passer des épreuves physiques toujours plus difficiles, et les endoctrinent pour qu’elles oublient toute pitié. Les étapes du durcissement des cœurs des jeunes filles sont vraiment difficiles à lire : j’ai eu beaucoup de peine pour elles, et j’ai eu du mal à lire certains passages. Au fil des pages et des épreuves, les enfants deviennent des adolescentes et les épreuves continuent… Nous assistons ainsi à leur changement. Alors que les trois filles étaient amies et très proches, elles commencent à s’éloigner car la gouvernante les mets tous les jours en compétitions entre camarades. L’endoctrinement commence à faire des ravages, et elles perdent leur innocence pour une volonté et une violence inouïe. Cette destruction est impitoyable et personnes ne peut y résister. Au début de leur installation, Alexia, Clarisse et Jade arrivent à échapper à leur gouvernante quelques nuits pour enquêter sur l’Académie… les mystères leurs semblent étrange, mais le temps passe différemment et leur formation les éloignent les unes des autres et les mystères ne semblent finalement plus si important que cela ! Certaines de leurs épreuves ne sont pas vraiment expliquées, cela laisse donc planer un mystère inquiétant (notamment l’épreuve des Nymphes).

 

La deuxième partie du roman passe beaucoup plus vite, et le rythme est très rapide. C’est même compliquée parfois de suivre ! La gouvernante commence à les envoyer en missions, et les jeunes filles sont devenues des tueuses de sang froid ! Et cela fait froid dans le dos ! C’est même atroce à lire, encore plus que le première partie.

Par contre, j’ai trouvé que cela allait trop vite, et que les actions s’enchaînaient entre les différentes filles à différentes périodes et à différents endroits de la planète. J’ai eu un peu de mal à suivre, surtout que temporellement ce n’est pas toujours très clair.

 

Les explications viennent également dans cette deuxième partie, et c’est surprenant ! Je ne m’attendais pas du tout à certaines révélations ! J’ai trouvé la fin un peu abrupte et j’aurai aimé que cela continue encore quelques pages !

 

Ce livre m’a beaucoup marqué et touché… De plus, il fait également beaucoup réfléchir aux dérives de notre monde, à sa violence mais également aux risques de l’endoctrinement.

verdict

Ce livre est un tsunami littéraire ! Une sortie de ma zone de confort qui m’aura bousculé, ému, horrifié, abasourdi…. Malgré quelques petits défauts, je recommande à tout le monde, car ce livre fait réfléchir !

 

Je remercie encore l’auteur Aurélien Grall pour cette jolie lecture !

 

A bientôt,

Roxou

 

Publicités

4 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Aliénor : l’origine de toutes les haines ¤

  1. En effet, le thème doit être intéressant, et permettre une réflexion sur notre monde actuel. Je lisais justement un livre hier, sur un tout autre sujet, dans lequel il était question de conditionnement. Cela parlait de l’influence de l’enfance et de la façon dont nous étions traités tous petits, sur notre comportement d’adulte. Et comme tu dis, cela fait réfléchir… Dommage que le rythme soit un peu inégal dans ce livre… mais sinon ça a l’air très bien.

    J'aime

  2. Oh, je suis contente que cette lecture te marque et te plaise autant !
    Effectivement, cette fiction permet de réfléchir sur notre monde actuel… Cela fait froid dans le dos, c’est clair…
    Il est vrai que certains passages vont très vite et que le rythme ne laisse place à aucun temps mort (ou presque).
    Je garde vraiment un bon souvenir de cet ouvrage. ^^

    J'aime

Répondre à Aurélie Twogirlsandbooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.