¤ Chronique littéraire : Jupons et poisons ¤

Titre :  Jupons et poisons  – Le pensionnat de Mlle Géraldine T3
Auteur : Gail Carriger
Date de sortie : 2015
Éditions Orbit
Format : Broché

 

Chers lecteurs,

 

Le thème du challenge mystère m’a presque posé une colle ! En effet, je devais lire un livre avec une couverture verte, et je n’en ai trouvé qu’un seul dans ma PAL papier : le tome 3 de la saga Le Pensionnat de Mlle Géraldine ! Mais cela tombe bien, car je voulais faire avancer quelques sagas en 2017 !

Synopsis gros

Toujours élégante, Sophronia continue sa deuxième année au pensionnat – avec un éventail à lames d’acier dissimulé dans les plis de sa robe de bal, bien évidemment. Une arme tendance et fort à propos, puisque la jeune espionne, sa meilleure amie Dimity, l’adorable soutier Savon et le charmant Lord Felix Mersey montent clandestinement dans un train en direction de l’Écosse pour ramener leur camarade de classe Sidheag à sa meute de loups-garous. Personne ne se doute de ce qu’ils vont trouver – ou qui – à bord de ce train étrangement vide. Alors que Sophronia met à jour un complot susceptible de plonger Londres tout entière dans le chaos, elle va aussi devoir décider une bonne fois pour toutes vers qui va sa loyauté.

chronique biz

Sophronia est toujours au pensionnat de Mlle Géraldine, où elle se perfectionne de plus en plus dans l’espionnage, mais également dans les jeux de séduction … Toujours proche de ses amies Dimity et Sidheag, elle fréquente également un soutier Savon et entretient une correspondance avec Lord Felix Mersey.

 

Les jeunes filles suivent tranquillement leur scolarité, jusqu’à ce qu’un événement fâcheux survient dans la famille de Sidheag et pour lesquels la jeune fille décide de partir en Ecosse aider sa meute. Car en effet, la jeune fille est la petite fille du Comte Maccon, alpha de la meute de Kingstair en Ecosse (et que nous allons suivre dans la saga Le protectorat de l’ombrelle).

Lors d’un bal dans la famille de Sophrania, les trois jeunes filles s’éclipsent pour rejoindre l’Ecosse et entraînent avec elles Savon et Felix. Mais tout ne se passe pas comme prévu et voici les jeunes gens au cœur d’une intrigue politique qui les dépasses, entre vinaigriers, surnaturels et Etat.

 

Encore une fois, j’ai passé un excellent moment avec Sophrania et ses amis ! Ils m’ont fait bien rigolé également car leurs aventures sont assez épiques. De plus, comme ce sont des jeunes gens de l’aristocratie (sauf Savon), ils ne se séparent jamais de leurs bonnes manières et de leur moral ce qui est vraiment drôle ! Ce sont encore des adolescents, mais hors de question qu’une jeune fille reste avec un jeune garçon sans chaperon !

 

 

Un seul point m’a profondément agacé, c’est la présence d’un triangle amoureux entre Sophrania, Félix et Savon ! Je sais que ce genre de fait est habituel désormais dans les romans, mais cela m’agace toujours autant ! J’ai un faible pour Félix je l’avoue ….

 

Dans ce roman, les liens entre cette saga et le protectorat de l’ombrelle (autre saga de l’auteur) se font plus précis car nous apprenons comment Lord Maccon a pris la tête de la meute des loups garou de Londres.

verdict

J’aime de plus en plus cette série, même si elle est quand même réservé plutôt à un jeune public ! Les réactions des personnages sont celles d’adolescents mais ce n’est pas grave car l’univers de Gail Carriger est génial !

Roxou

Publicités

2 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Jupons et poisons ¤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.