¤ Chronique littéraire : Une robe couleur de vent ¤

Titre :  Une robe couleur de vent
Auteur : Sophie Nicholls
Date de sortie : 4 octobre 2017
Éditions Préludes
Format : Ebook

Bonjour à tous,

Je remercie Les Éditions Préludes et NetGalley pour ce partenariat ….

 

 

Synopsis gros

 

Par un matin d’hiver, Fabbia Moreno et sa fille Ella arrivent dans la petite ville de York. Fabbia veut essayer de fuir les fantômes du passé en ouvrant un magasin de vêtements vintage : une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car la flamboyante Fabbia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’adapter à chaque cliente. Bientôt, derrière la vitrine du magasin, les destin s’entremêlent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais aussi la méfiance et la jalousie. L’exubérance de Fabbia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse. Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ? Quel sombre secret cache Fabbia derrière ses robes rouges et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout du passé des siens ?

chronique biz

 

 

 

Je sors assez perplexe de ma lecture car je n’arrive pas à savoir où l’auteur a tenté d’amener ses lecteurs.

Fabia et Ella forment une famille qui déménage très souvent. Fabia a tout de la Mamma Italienne, elle cache ses origines iraniennes. Ella est sa fille adolescente, renfermée et solitaire alors que Fabia est expansive et joyeuse. Quand elles débarquent toutes les deux à York, elles font sensation, surtout à cause du style tape à l’oeil de Fabia.

 

Installées au dessus de la petite boutique de vêtement de Fabia, les deux femmes tentent cependant de s’intégrer, mais cela ne se passe pas comme prévu.

Fabia cache son passé et cela met une distance entre elle et les autres, et Ella n’arrive pas à trouver sa place…

 

 

Nos deux héroïnes tentent donc de s’intégrer et de trouver leur place dans la ville… La plupart des habitants les acceptent avec plaisir, mais un conseiller municipal pervers et la mère d’une camarade d’Ella ne sont pas du tout favorable à cette installation.

 

Je n’arrive pas à qualifier ce roman : ce n’est pas vraiment une romance même si il y a des histoires d’amours dedans, ce n’est pas vraiment une recherche du passé même si Fabia cache des choses, ce n’est pas vraiment du fantastiques, même si les deux femmes perçoivent des signaux lumineux selon les humeurs des gens ….

Bref, je pense que ce roman est beaucoup trop de choses à la fois, et que cela m’a perdu ! L’auteur, qui a un style très jolie, m’a presque fait voyagé, mais elle aborde trop de sujet, et leurs traitements restent donc superficiels ….

 

Il y a deux romances dans ce livre, mais aucune ne va fait rêver car elles sont à peine effleurer : comment est ce que David et Fabia tombent amoureux ? Et Billy, que ressentit il pour Ella ?

Le soucis c’est que même si Fabia et Ella sont les deux personnages principaux, à aucun moment je n’ai réussi à vraiment m’intéresser à elles car elles sont relativement froides avec les autres et je n’ai pas réussi à savoir ce qu’elles pensaient ou ressentaient vraiment.

 

Ce roman est assez lent … il ne se passe pas grand-chose durant la grande majorité du livre, et durant le dernier chapitre, tout s’accélère et tout le monde balance ces secrets en quelques pages ! Cela crée donc un énorme remue ménage…. Et puis c’est tout ! Cela manque de consistance et finalement ces déclarations m’ont laissé sur ma faim, car je trouve que cela n’explique finalement pas tellement le comportement de Fabia, ni même pourquoi est ce que les deux femmes perçoivent des signaux surnaturelles…

 

La mode vintage prend une grande place dans le roman car Fabia en a fait son métier, et elle adore cela. La description de ses robes m’a fait rêvé, mais j’ai eu du mal à intégrer cet élément important dans le contexte du roman : car finalement, ce n’a pas vraiment d’impact sur l’histoire…

 

Le style de l’auteur est vraiment fluide et facile à lire ! J’ai beaucoup aimé ses descriptions et l’univers vintage qu’elle a crée.

 

Extrait

Fabia adorait le magasin à cette heure là. Le soleil vespéral emplissait la cours à ras bord, et les petits carreaux des vitrines posaient sur le plancher une mosaïque de lumière. Tout luisait, scintillait. Elle en venait presque à croire qu’elle avait bel et bien créé quelque chose de magique.

 verdict

Vous pourriez pensé que j’ai détesté ce roman, mais finalement non : ce fut une jolie lecture, mais que j’ai peiné à finir justement car je trouve qu’il manque un fil conducteur et que je n’ai pas compris où l’auteur voulait m’amener ! Mode, secret, fantastique, amour …. il y a trop de sujet effleuré sans vraiment approfondissement. Je pense qu’il aurait peut être fallut en choisir un ou deux mais ne pas s’éparpiller comme cela !

 

Dommage !

 

A bientôt,

Roxou

Publicités

6 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Une robe couleur de vent ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s