¤ Chronique littéraire : Le secret de la manufacture de chaussettes inusables ¤

Titre : Le secret de la manufacture de chaussettes inusables
Auteur : Annie Barrows
Date de sortie : 2016
Éditions : 10/18
Format : Poche

.

Bonjour à tous !

Dernièrement, j’ai lu beaucoup de romances rapidement, et j’ai eu l’impression de me perdre dans mes romans ! J’ai donc sorti ce roman de 650 pages qui dormait dans ma PAL pour me poser quelques jours rapidement. Et ce fut une réussite !


Synopsis gros

 

Layla Beck, une jeune citadine fortunée, fille d’un puissant sénateur du Delaware, refuse d’épouser le riche parti que son père a choisi pour elle et se voit contrainte d’accepter un emploi de rédactrice au sein d’une agence gouvernementale. Elle n’a jamais travaillé de sa vie, mais en ces temps de grande dépression, nécessité fait loi. Sa mission : se rendre dans la petite ville de Macedonia, interroger ses habitants hauts en couleur, et rédiger l’histoire de cette ville sur le point de célébrer le cent-cinquantenaire de sa fondation. Elle prend pension chez les Romeyn, des excentriques désargentés, autrefois propriétaires d’une grande fabrique de chaussettes et autres articles de bonneterie – Les Inusables Américaines – qui a été ravagée par un incendie plusieurs années auparavant. Ce drame, qui a coûté la vie au grand amour de Jottie Romeyn, reste gravé dans les mémoires et suscite encore bien des questions. Ce même été, Willa Romeyn, douze ans, grande admiratrice de Sherlock Holmes, décide de tourner le dos à l’enfance et d’utiliser ses dons de déduction pour percer les mystères qui semblent entourer sa famille. De question en réponse, de soupçon en révélation, Layla et Willa vont bouleverser le cours des choses, changer profondément et à jamais l’existence de tous les membres de leur petite communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.

chronique biz

Ce roman est très long, donc autant dire qu’il ne se passe pas quelque chose à chaque chapitre ! C’est donc un roman relativement contemplatif. La famille Romeyn vit dans une petite ville tranquille, qui a subit de plein fouée la crise de 1929. Willa est une petite fille rêveuse qui vit avec ses tantes, son père et sa petite sœur. Il ne se passe pas grand chose dans la ville, jusqu’à l’arrivée de Layla Beck qui vient rédiger l’histoire de la petite ville.

A partir de ce moment, les secrets de famille vont resurgir, et le passé de la ville va être secoué.

 

Nous suivons, dans ce roman, différents personnages :

  • Willa, petite fille presque adolescente, élevé par son père, mais surtout par sa tante Jottie qu’elle adore
  • Jottie, qui élève Willa et sa soeur, et qui pleure encore son amour de jeunesse décèdée
  • le père de Willa, qui passe en coup de vent dans la maison familialre
  • les frères et soeurs de Jottie
  • Et Layla Beck : jeune femme qui loge chez les Romeyn pour écrire un livre sur l’histoire de la petite ville

Tous ces personnages vivent donc ensemble, et nous sentons dès le début de roman que le décès de l’amour de jeunesse de Jottie est un point central dans l’histoire familiale, et que beaucoup de comportements en ville découlent de cet événement. La famille vit tranquillement, dans un quotidien sans surprise jusqu’à l’arrivé de Layla Beck…

 

J’ai bien aimé cette histoire, qui même si elle n’est pas extraordinaire, a été relaxante et m’a vraiment permis de passer de moments tranquilles de lecture, sans passer par des émotions trop fortes. Nous suivons des personnages relativement ordinaires, dans une vie que je qualifierai de « normale » et cela fait du bien de lire parfois ce genre de romans !

 

La situation Historique de ce roman est très intéressante car nous suivons des personnages et une ville en pleine crise économique. Le lecteur apprend donc des choses sur la vie des personnages durant cette période, ainsi que quelques mesures prises par l’Etat Américain pour tenter d’injecter de l’argent dans l’économie. Cela m’a beaucoup intéressé !

 

Au niveau de la narration, c’est un peu particulier car il y en a plusieurs d’utilisés : il y a des extraits de correspondances entre Layla et sa famille, mais également des parties racontées par Willa et enfin, des parties racontées par un narrateur extérieur ! Il faut donc s’accrocher pour suivre l’histoire !

 

Extrait

Cher Ben, si j’assassine un communiste, serai-je acquittée pour homicide légitime ?

Layla

Chère Layla,

Si tu assassines un communiste, il est probable qu’on te décernera la médaille du Congrès.

Ben

 

verdictCette histoire n’est pas extraordinaire, mais j’ai passé un très agréable moment à cette lecture !

 

Roxou

 

 

8 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Le secret de la manufacture de chaussettes inusables ¤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.