¤ Cinéma : La forme de l’eau ¤

Titre : La forme de l’eau
Réalisateur : Guillermo del Torro
Date de sortie : 21 février 2018
Durée  : 2h03
Ma note : 16/20

 

Bonjour à tous !

La bande annonce de ce film était juste sublime et donne très envie de le voir ! Je me doutais que j’allais beaucoup aimé, et ce fut effectivement le cas.

 

Synopsis gros

Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence morne et solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres… 

chronique biz

 

Je connaissais le réalisateur grâce à certains de ses films, notamment Le labyrinthe de Pan, qui, je l’avoue, m’avait fait très peur (je suis très sensible et un rien me fait faire des cauchemars ensuite donc je suis méfiante maintenant).

La bande annonce et le synopsis n’avaient pas l’air traumatisant, donc je n’avais pas trop d’inquiétude.

Après deux heures de visionnage, je suis assez bluffée par ce que j’ai vu. Pas parce que c’est extraordinaire au niveau de l’histoire ou des effets spéciaux. Plutôt par ce que c’est poétique et que l’histoire est simplement jolie.

Elisa Esposito (jouée par Sally Hawkins) est une jeune femme muette qui travaille comme femme de ménage dans un laboratoire américain ultra secret. Elle s’y rend tous les jours avec plus ou moins de plaisir et passe ses journées avec Zelda Fuller (Octavia Spenser) qui se rapproche le plus d’une amie.

Son meilleur ami et voisin, est un artiste homosexuel perdu mais attachant.

Elisa vit sa vie tranquillement, sans attendre grand-chose finalement. Mais, en nettoyant un des laboratoires, elle va « rencontrer » une créature étrange, qui ressemble à un hominidé, mais n’en ai pas un. « L’homme poisson » (Doug Jones) est une créature inconnue, capturée en Amazonie et amené ici pour être étudiée (de façon violente d’ailleurs).

Il ne sait pas parler, Elisa ne peut pas : entre eux deux va naître une forme de communication particulière et un attachement va voir le jour.

Mais notre « homme poisson » préféré est détenu par l’armée américaine qui veut en découvrir les secrets, tout cela en pleine guerre froide, avec donc des espions russes pas loin.

 

Ce film est poétique et visuellement plutôt beau ! Je ne dirais pas que visuellement c’est magnifique, car bon, une grande partie du film se passe dans un laboratoire bétonné durant la guerre froide (il y a plus sexy comme décors pour une romance).

La romance est vraiment mignonne, mais c’est quand même franchement étrange : car au final, l’homme poisson est loin des standards de beauté : même si il est hominidé, il est bleu, avec des écailles et des branchies !

 

Ce film est avant tout (à mon sens) un appel à la tolérance. L’appel le plus évident concerne la romance : la beauté ne fait pas tout, et il faut voir à l’intérieur des personnes et tenter de faire abstraction de l’enveloppe. Cet appel passe également avec un rappel de l’homophobie et du racisme envers les afro-américains aux États-Unis : il y a une scène assez violente à ce sujet. Le film se situant en plus dans les années 50/60 (enfin, c’est une estimation de ma part), ce sont des sujets (à cette époque) qui étaient très délicats.

La forme de l’eau renferme une certaine forme d’humour, même si elle n’est pas toujours omniprésente. C’est notamment dû à la présence d’Octavia Spenser (même si je trouve que le personnage n’est pas trop mis en valeur). Bon, après, ne vous attendez pas non plus à éclater de rire dan ce film !

 

Et puis, n’oublions pas le grand « méchant » de ce film, joué par Michael Shannon, qui est très réussi ! Son objectif étant de faire parler « l’homme poisson », et de découvrir ses secrets, ses méthodes ne sont pas douces. C’est un « vrai » méchant, avec donc des méthodes violentes, et surtout, des mœurs un peu malsaines je pense.

 

Cependant, je ne sais pas comme classer ce film : est une comédie romantique ? Il pourrait presque entrer dans cette catégorie, car il est construit comme tel : la rencontre entre deux « incompris », la partie où ils apprennent à se connaître, les difficultés … Mais il y a quand même le fait que la moitié de ce couple d’incompris fait partie d’une espèce inconnue : je ne sais même pas comment le qualifier, quand j’en parle avec mes collègues je dis « homme poisson » (sériebox le classifie d’’homme amphibien) pour simplifier les explications, mais bon, ce n’est pas vraiment cela. Donc ce film est il du genre fantastique, romantique… ou autre ? Pffff je ne saurai finalement pas choisir.

verdict

 

J’ai adoré ce film, et je ne peux que vous le recommander. Cependant, je suis quand même un peu dubitative sur les prix qu’il a gagné l’Oscar du meilleur film.

Je regrette cependant un manque de réponses à certaines de mes questions : pourquoi Elisa est elle muette ? Le film nous explique comment, mais pas pourquoi. Et surtout, c’est quoi cette histoire de russes qui débarque dont ne sait où durant le film ?

Mais sinon j’ai passé un très bon moment et je recommande sans hésitation à tout le monde !

 

Bon visionnage,

Roxou

 

 

 

Publicités

10 réflexions sur “¤ Cinéma : La forme de l’eau ¤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.