¤ Chronique littéraire : Au sorbier des oiseleurs ¤

 

Titre : Au sorbier des oiseleurs – Les contes d’Aucelaire Livre 1
Auteur : Jo Ann Von Haff
Date de sortie : 2018
Éditions : Infinity- Onifirique
Format : Ebook
 

Bonjour à tous,

C’est la couverture de ce roman qui m’a séduite et qui m’a donné envie de lire ce roman … j’en ai donc fais la demande sur NetGalley et j’ai été exaucé !

Et encore une fois, je n’avais pas lu le synopsis, j’ai été donc très agréable surprise par l’histoire …

 

 

Synopsis gros

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs…

Venez déguster un thé et des pâtisseries au Sorbier des Oiseleurs, l’endroit le plus prisé, et sûrement le plus magique, de tout Aucelaire…

Vous y ferez la connaissance de Ginie, une jeune femme brimée par les convictions religieuses d’une mère abusive et qui n’a connu l’amour qu’à travers les romans qu’elle lit en cachette au cœur de la forêt.

Vous y rencontrerez Tito, un bel Andalou mystérieux, de passage, même s’il semble être un habitué de la cité.

Vous assisterez à leur rencontre et à la naissance de leur amour… un amour rendu impossible par bien plus que la distance qui les sépare.

Mais surtout, en ouvrant ce livre, vous plongerez dans le premier conte d’Aucelaire de Jo Ann von Haff, un conte qui vous emportera dans un monde unique, entre imaginaire et fantastique, saupoudré de mystère et de romance.

 

chronique biz

Ginnie a 25 ans et sa vie est compliquée : elle vit toujours avec sa mère qui est totalement fanatique religieusement, travaille pour une patronne détestable … ; bref, elle n’a que peu de bonheur dans sa vie : ses quelques amis et aller au salon de thé Le sorbier des oiseleurs….

Quand elle y croise Tito, un beau jeune homme qui vient passer quelques jours à Aucelaire.

 

Entre ces deux jeunes gens, le coup de foudre est immédiat, mais la vie de la jeune femme est compliquée et le jeune homme semble cacher quelque chose… d’ailleurs, toutes les personnes vivant au Sorbier des oiseleurs ne sont-elles pas étranges ?

 

Ce livre n’est pas très long (moins de 200 pages), mais il est fort en émotion ! Tito et les femmes du salon de thé sont mystérieuses pour le lecteur … et cela dure pendant une grande partie du roman ! En effet, l’auteur ne nous en apprend plus que dans le dernier tiers du livre. Je piaffais d’impatience, car j’avais vraiment envie de savoir ce qu’était tous ces mystères !

Donc, comme cela arrive très tardivement, je ne vais rien vous dire… hihi !

 

J’ai beaucoup apprécié cette histoire, par contre j’ai un petit reproche à lui faire : j’ai trouvé que le coup de foudre était trop rapide, de même pour l’histoire d’amour … C’est quelque chose que je n’arrive pas à comprendre dans les romans que je lis, même si je trouve cela mignon. Pour moi, l’amour (même si il peut arriver très vite), est quelque chose qui se construit également avec le temps passé avec l’être aimé. Sinon, cela reste un coup de foudre physique. Je ne sais pas si je suis très clair dans mes propos…

Bref, tout cela pour dire que c’était trop rapide pour moi.

 

D’ailleurs le roman est relativement dense vu son petit nombre de pages ! Il se passe plein de choses, pas moyen de s’ennuyer durant la lecture. La première partie du roman est vraiment ponctuée par les différents croisements entre Tito et Ginnie. Cela nous permet d’en apprendre plus sur la jeune femme, et sur sa vie assez particulière.

Elle est entourée par des amis que j’ai beaucoup apprécié, même si on ne les voit pas si souvent que cela… Ils sont adorables avec elle, vraiment différents.

 

 

Si lee roman est contemporain de notre époque, Ginnie vit avec une mère totalement fanatique religieusement. Étant moi-même catholique, j’ai été surprise par tant de ferveur et de dogmatisme. Et finalement, j’ai trouvé cela peu crédible, car je ne suis pas sûr que dans une petite ville de banlieue parisienne cela existe encore… Mais je peux me tromper bien sur 🙂

 

verdict

Ce livre est beau tout simplement … Il est difficile voir impossible de ne pas se laisser emporter par la magie et le mystère se trouvant dans le livre et l’histoire. Malgré mes quelques réserves, je dois avouer que je suis conquise par l’univers et ce conte, et j’ai hâte de voir si il y a une suite (car oui, il semblerait que j’ai encore commencer une nouvelle saga ! lol !)

 

Il y a juste une question à laquelle l’auteur n’a pas répondu dans le roman qui me titille : est ce que la différence fondamentale entre les deux personnages permet une histoire d’amour durable …Si quelqu’un a lu le roman il comprendre : n’hésitez pas à me donner une réponse !

 

A bientôt !

 

Roxou

 

 

Publicités

2 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Au sorbier des oiseleurs ¤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.