¤ Chronique littéraire : Esclave du rythme ¤

Titre : Esclave du rythme – Le rythme T2
Auteur : Jane Harvey Berrick
Date de sortie : 2018
Éditions Juno Publishing
Format : Epub

Bonjour à tous !

 

J’espère que vous allez très bien en cette jolie journée:) Aujourd’hui, je viens vous présenter un roman que je pensais être de danse, mais qui s’est révélé être beaucoup plus que cela !

 

Je remercie Netgalley pour cette lecture qui fut vraiment unique.

 

 

Synopsis gros

DANSE. Armes.
MUSIQUE. Balles.
RYTHME. Douleur.

Musique dans ma tête, danse dans mon corps, le rythme de mon coeur.

Jusqu’où peut-on tomber en seulement un mois ? À quelle vitesse l’esprit humain peut-il être brisé ? Où peut se cacher le démon en plein jour ?

Ash veut danser. Il en a besoin. Pour laisser derrière lui une vie faite d’attente et de devoir, pour libérer son esprit.

Mais la vie n’est jamais aussi simple. Chaque pas est un voyage sur une nouvelle route.

Pour chaque action, il y a une réaction.

Chaque décision a une conséquence.

Et quand vous rencontrez la mauvaise personne, qui sait ce qui peut arriver.

Laney tolère ses limites, elle les repousse doucement. Mais quand Ash fait irruption dans son monde à travers la violence et la rage, cela entraîne une réaction en chaîne à laquelle aucun d’eux ne s’attendait.

 

chronique biz

Ash est un danseur talentueux slovène. Il répond à une annonce pour exercer ses talents à Las Vegas et se retrouve embrigader au cœur de la mafia russe. Son patron lui a pris ses papiers, son argent… tout. Le bras droit de celui-ci, Sergei, le poursuit par sa violence.

 

Ash est à bout quand il rencontre Laney. Cette jeune femme, souffrante d’une maladie chronique, l’aide à s’enfuir et fait tout pour l’aider alors qu’elle ne le connaît pas. Les voici en fuite vers Chicago, fille natale de Laney où elle espère que son père, policier, pourra aider Ash à s’en sortir.

 

Laney est une jeune vraiment attachante : elle est gentille, altruiste et surtout, prend le bon côté de la vie, en affrontant sa maladie avec courage, sans jamais s’apitoyer sur son sort ! C’est vraiment un beau personnage, et j’ai été surprise de la façon dont elle décide d’aider Ash, alors qu’elle ne le connaît absolument pas !

 

Quand j’ai commencé ma lecture, je m’attendais à lire une romance autour de la danse, comme il en existe tant d’autres… et je suis ressorti de ma lecture bouleversé, sans avoir pu la lâcher (autant dire que je me suis couchée à 3h30 du matin, heureusement que c’était un samedi sinon je n’ose imaginer ma tête au boulot le lendemain ! Hihi).

 

Ici, l’auteur bouleversé les codes de la romance, et ce n’est finalement pas cela le point central du roman (à mon avis). Ash a été brisée par la mafia russe, et il a été sauvé de justesse car Laney passait pas là. La jeune femme va représenter une bouée de sauvetage pour lui, et même s’il ne veut pas abuser de sa gentillesse, jamais Laney ne le lâchera et elle fera tout pour l’aider à trouver un abri, un endroit pour se reconstruire.

 

Le côté mafia est présent, mais pas tout le temps, ce qui permet au lecteur d’apprécier la romance et les personnages sans être toujours en tension ! Ce côté est cependant présent dès le début du roman, et il faut s’accrocher. En effet, c’est très violent, et avec des scènes sexuelles qui sont difficiles à lire ! Je pense d’ailleurs que ce roman s’adresse à un public averti, et qu’il faudrait presque un petit mot sur le sujet sur la fiche livraddict ! Je serai tombé dessus plus jeune cela m’aurait peut-être traumatisé ! Maintenant que je suis plus âgée (snif), cela me choque moins, mais cela reste néanmoins d’une grande violence. Surtout que ce genre de violence existe vraiment, et que ce roman est une forme de dénonciation …

 

Mais Ash sera aussi une bouée de sauvetage pour Laney, qui se bat contre la maladie qui est totalement imprévisible. Le jeune homme la voit uniquement comme une femme et non comme une maladie. C’est quelque chose que Laney ne vit pas souvent, et cela lui fait chaud au cœur.

 

Ce livre tourne vraiment autour d’Ash, de sa reconstruction et la relation qu’il va bâtir avec Laney, doucement mais sûrement. Une des choses que j’ai le plus apprécié est justement cette construction : il n’y a pas de coup de foudre ni de sexe flamboyant dès leur rencontre. Et surtout, il n’y a pas de drame sentimental ! Qu’est-ce que c’était bien !

 

 

verdict

Je recommande ce livre à tout le monde, autant pour sa jolie romance que par le sujet très sérieux qui se cache derrière. L’esclave moderne est un sujet important, dont nous n’entendons pas assez parlé, et j’ai trouvé cela très intéressant !

 

Roxou

Publicités

2 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Esclave du rythme ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s