¤ Chronique littéraire : Le fleuve de la liberté ¤

Titre : Le fleuve de la liberté
Auteur : Martha Conway
Date de sortie : 2018
Éditions JC Lattès
Format : Ebook

Bonjour !

 

Je remercie la maison d’édition et Netgalley pour ce partenariat. J’aime beaucoup les livres Historiques donc j’ai été ravie de pouvoir découvrir celui ci !

 

Synopsis gros

1830. Ayant échoué seule et sans le sou sur les rives de l’Ohio, la jeune May trouve un travail de couturière sur le célèbre théâtre flottant qui descend chaque année la rivière. Sa créativité et son talent avec une aiguille y deviennent vite indispensables, et elle s’habitue peu à peu à sa nouvelle vie au sein de la troupe haute en couleur.
Mais longer la riviere qui sépare le sud confédéré et le nord « libre » n’est pas sans danger. Parce qu’elle a contracté une dette, May se voit obligée de faire traverser la frontière à des passagers clandestins, enfants d’esclaves, sous le couvert de la nuit. Ses secrets deviennent de plus en plus difficiles à garder, jusqu’au jour où elle doit mettre en péril ceux qui lui sont désormais chers. Pour sauver des vies, il lui faudra risquer la sienne…
Une héroïne inoubliable aussi drôle que romanesque, une époque tourmentée à l’époque de la guerre civile, une navigation dangereuse sur la riviere Ohio, tout cela fait du theatre flottant un superbe roman historique.

chronique biz

C’est la couverture et le début du synopsis qui m’ont convaincu de tenter cette lecture … comme je n’ai, bien sur, pas lu le synopsis en entier, je ne savais pas vraiment de quoi aller parler ce roman et j’ai vraiment apprécié ma lecture, malgré quelques petits points négatifs.

 

Cette histoire se parle en 1830, soit trente ans avant la guerre de sécession. Cependant, aux Etats Unis, deux camps commencent déjà à se dessiner : les sudistes pro esclavagistes et les autres, qui sont contre. Les deux parties du pays arrivent encore à vivre ensemble, mais les tensions commencent à devenir importante.

 

May vit avec sa cousine qui est comédienne au théâtre. Quand les deux jeunes femmes perdent toutes leur possession lors d’un naufrage, leurs chemins se séparent et May trouve du travail sur un théâtre flottant. Elle devient vite indispensable à la troupe et à Hugo, le propriétaire/capitaine/chef du théâtre. Elle est cependant forcée de se mettre en danger en aidant des abolitionnistes à faire passer des esclaves du Sud vers le Nord….

 

Ce livre est intéressant car il traite de l’esclavage juste avant la guerre de sécession, période un peu trouble où les deux camps se questionnent sans s’affronter directement. De plus, les personnages principaux ne sont pas directement en contact avec l’esclavage, mais plutôt avec des personnes noirs libres. Cela leur donne donc une vision extérieure et nous permet de voir ce que les gens du Nord voyaient. Car finalement, je me rends compte que j’ai lu beaucoup de livres ou vu des films se déroulant directement dans le Sud.

 

May est un personnage intéressant, mais je trouve qu’elle n’est pas vraiment maîtresse de son destin. En effet, elle suit d’abord sa cousine, puis se retrouve par hasard à travailler sur le bateau d’Hugo. Ensuite, elle commence à travailler pour les abolitionnistes sans le vouloir…. sa conscience de l’esclavagiste n’est pas vraiment existante jusqu’à ce moment là. Elle ne devient active de son destin qu’à partir de cette prise de conscience. Mais avant, je l’ai trouvé sympathique mais pas vraiment « féministe ». Mais bon, après tout, c’est une période peu facile pour les femmes! Mais elle est quand même assez indépendante dans le sens où elle vit seule …

 

Ce livre est une belle réflexion sur cette période, mais je trouve que son point fort est surtout qu’il nous parle de conscience, et surtout, de réveil de conscience. Car finalement, nous n’avons pas nos idéaux de façon innés, mais nous les construisons au fur et à mesure de nos expériences. Car May ne pense pas grand chose de l’esclavagisme en début de roman, mais quand elle y ait confronté, elle se retrouve à se battre pour aider des personnes en fuite.

 

L’histoire est sympathique, mais je trouve qu’elle a cependant manqué un peu de rythme à certains moments. En effet, le théâtre est également au centre du roman et à certains moments, je me suis demandée qu’elle était le sujet du roman : l’esclavagisme ou le théâtre. Je trouve que les deux sujets ne sont pas toujours très bien équilibrés.

 

Il y a également un début de romance dans le livre, mais j’ai trouvé qu’elle n’était pas plus aboutie … mais c’est mignon quand même 🙂

.CC

 

verdict

Un roman que j’ai globalement apprécié, mais je trouve dommage que l’auteur se disperse à certains moments… j’aurai apprécié que la lutte contre l’esclavagisme soit mieux mis en valeur par rapport au théâtre.

Mais sinon, je conseille 🙂

 

Roxou

Publicités

3 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Le fleuve de la liberté ¤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s