¤ Chronique littéraire : Rhinocéros ¤

Titre :  Rhinocéros
Auteur : Ionesco
Date de sortie : 2006 (mon édition)
Éditions Folliot
Format : Poche

 

Bonjour à tous,

 

Quand j’ai rédigé ma liste de lecture du challenge ABC 2018 en début d’année, je n’avais pas d’auteurs en I dans ma PAL. Je me suis donc dit que c’était l’occasion de lire un classique de Ionesco : Rhinocéros.

 

Synopsis gros

« Tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat. » Tout langage stéréotypé devient aberrant. C’est ce que Ionesco démontre dans Rhinocéros, pièce qui a tout d’abord vu le jour sous la forme d’une nouvelle. Partisan d’un théâtre total, il porte l’absurde à son paroxysme en l’incarnant matériellement.
Allégorie des idéologies de masse, le rhinocéros, cruel et dévastateur, ne se déplace qu’en groupe et gagne du terrain à une vitesse vertigineuse. Seul et sans trop savoir pourquoi, Bérenger résiste à la mutation. Il résiste pour notre plus grande délectation, car sa lutte désespérée donne lieu à des caricatures savoureuses, à des variations de tons et de genres audacieuses et anticonformistes. La sclérose intellectuelle, l’incommunicabilité et la perversion du langage engendrent des situations tellement tragiques qu’elles en deviennent comiques, tellement grotesques qu’elles ne peuvent être que dramatiques.

 

chronique biz

Bon bon bon… après une lecture particulière, voici le moment fatidique où je dois rédiger une chronique. Est-ce possible d’avoir le syndrome de la page blanche pour une blogueuse ?

En tout cas, je ne sais absolument pas quoi vous dire sur ce livre …

Pour commencer, c’est une pièce de théâtre, donc pour le lire, il faut avoir l’habitude de lire ce genre (c’est mon cas donc pas de difficulté sur le sujet).

Ensuite, il faut établir le sujet : a priori les rhinocéros.

Et pour finir, il faut comprendre où veut en venir l’auteur : et là, c’est le néant dans mon esprit. Mais ce n’est pas grave Internet peut devenir un ami dans ce cas et aider à la compréhension.

Et après un petit passage sur Wikipédia, j’arrive mieux à discerner ce que veut dire l’auteur dans cette pièce, mais je suis passée totalement à côté de cela durant ma lecture. Il faut dire que la lecture m’a profondément ennuyée et j’ai été tenté plusieurs fois de l’abandonner (heureusement que ce n’était que 120 pages).

Cette pièce comporte trois actes :

– le premier est un peu compliqué à suivre car il y a pas mal de personnages, et ils ont tendance à tous parler en même temps. Ce qui fait qu’en lecture, j’ai eu du mal à suivre les différentes conversations. Un rhinocéros passe en ville : et tout le monde parle de cela.

– dans le deuxième acte, plusieurs rhinocéros apparaissent et cela commence à se voir. Une hypothèse commence à voir le jour : et si les hommes se transformaient ?

– dans le troisième acte, c’est la folie du rhinocéros : il n’y a plus que cela ou presque

J’avais bien saisi cette histoire de « faire comme les autres », de ne pas vouloir se différencier, mais à part cela, cette histoire m’a paru absurde.

Mais après passage sur Internet, j’ai appris que les « rhinocéros » représentaient le totalitarisme (les mouvements hitlériens par exemple) et le fait que les hommes se laissent embarquer dans cette idée sans vraiment se battre. C’est au final une critique de la montée des idéologies violentes avant le début de la seconde guerre mondiale. Cette pièce ayant été créée dans les années 1950, je ne pensais absolument pas à ce sujet.

 

 

 

verdict

 

Je suis contente d’avoir sautée le pas et d’avoir enfin lu une pièce de Ionesco, mais honnêtement, je ne recommencerai pas. Le sujet m’est totalement passé au-dessus, et je n’ai donc pas compris grand-chose. Je dois être fermé à ce genre de lecture.

L’avez-vous lu ?


A bientôt

Roxou

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.