¤ Chronique littéraire : Les mésaventures des soeurs Wird, tome 1 : La Malédiction de Célia – Liées par un sortilège ¤

liées par

Titre : Liées par un sortilège
Auteur : Cecy Robson
Date de sortie : 2019
Éditions Urban Fantasy
Format : Ebook

Bonjour à tous !

 

 Ce livre fait parler de lui depuis sa sortie en 2016. J’ai lu pas mal de chroniques sur ce roman et j’en attendais donc beaucoup. Adorant le genre Bit-Lit, je n’ai pas résisté à l’envie de découvrir ce roman quand Melliane à lancer son blog tour !

 

Synopsis grosEn apparence, Celia Wird et ses trois sœurs ressemblent à n’importe quelles autres femmes de la vingtaine, à un détail près : elles sont le fruit d’un sortilège qui a mal tourné et qui les a dotées de pouvoirs uniques qui les rendent… comment dire ? Un peu étranges.

Les sœurs Wird se portent très bien sans croiser la route des créatures du coin : vampires, loups-garous, sorcières de la région du lac Tahoe… jusqu’à ce que l’une d’entre elles fasse exploser un vampire, pour se défendre. Tout le monde sait que les vampires ne représentent pas une menace, et qu’en tuer un est passible de la peine de mort.

Mais bientôt, il y a de nouvelles attaques de vampires, liées à la soif du sang, et la population commence à se demander si une épidémie ne serait pas en train de décimer les vampires de Tahoe.

Celia accepte à contrecœur d’aider Misha, le séduisant chef d’une famille de vampires contaminée. Mais Aric, à la tête d’une meute de loups-garous déterminée à anéantir la famille de Misha pour protéger les environs, conseille à Celia de ne pas prendre part au combat. Tiraillée entre deux alpha sexy, Celia doit trouver un moyen de satisfaire tout le monde et – ah oui ! – de ne pas offrir son cœur à la mauvaise personne ni succomber à une mort atroce. Car à présent que la créature maléfique à l’origine de l’épidémie connaît l’existence de Celia, il est sur sa trace, ainsi que sur celle de ses sœurs.

Les choses n’ont jamais été aussi compliquées pour Celia Wird.

 

chronique biz

Comme souvent dans ce genre littéraire, l’histoire commence sans préambule ou explication de l’univers. Il faut donc s’accrocher quelques chapitres pour enregistrer les noms des soeurs Wird et arriver à bien les différencier. Notre héroïne sera Célia, l’ainé de soeurs, qui se trouve être un tigre garou. Les trois autres sœurs ont d’autres pouvoirs et ne sont pas des garou. La raison de leurs différents pouvoirs sera expliqué au cours du livre, même si les raisons ne sont pas tout à fait clair (cela viendra peut être dans la saga).

 

Célia étant une métamorphe très dominante, elle a beaucoup de mal à faire confiance aux gens, notamment aux hommes. Elle a également tendance à surprotéger ses sœurs (qui n’en ont pas réellement besoin). Les quatre sœurs décident d’aider Misha, vampire chef de famille, qui semble attaquer par d’autres familles mais de façon non frontales. Lors de leurs enquêtes, elles rencontrent une nouvelle meute de loups-garou qui vient de s’installer à proximité, avec Aric à leur tête.

Et dès ce moment précis, j’ai eu une grosse frayeur : non, l’auteur n’oserait pas créer un triangle amoureux classique entre le loup et le vampire ? Elle n’en est pas loin, mais s’en sort finalement plutôt bien et heureusement, car franchement, j’en ai plus qu’assez de ce schéma répétitif dans ce genre de saga.

 

Au niveau de l’intrigue, elle est bien menée, et je l’ai vraiment trouvé consistante. Le lecteur se pose des questions, il y a pas mal d’actions, et point positif, les héroïnes ne sont pas de petites choses fragiles mais prennent largement part aux combats et autres actions. Il y a des sentiments : amicaux, familiaux et bien sur amoureux. Franchement, ce premier tome est vraiment une réussite.

 

Le seul petit point négatif que je peux relever c’est la fin que j’ai trouvé un peu abrupte : j’aurai apprécier quelques explications supplémentaires. J’ai également trouvé certaines phrases un peu alambiquées et compliqués à comprendre, donc je pense que la traduction a été un peu trop rapide. Je ne sais pas si vous l’avez relevé aussi, mais j’ai l’impression qu’il y a de plus en plus de coquilles dans les romans « à la mode » : que ce soit dans la bit-lit ou le NA/YA et cela m’exaspère de plus en plus !

Extrait

 

Sacramento, Californie

Les portes du tribunal claquèrent en s’ouvrant tandis que je précédais mes trois sœurs dans le vaste hall. Je n’avais pas l’intention d’être aussi brusque, mais bon, j’étais en colère et inquiète à l’idée d’être mangée. La fraîche brise printanière me claqua dans le dos alors que je m’avançais à l’intérieur, sans pour autant qu’elle ne calme mes nerfs ni ma mauvaise humeur.

Je repérai les vampires à leur essence avant même que mes yeux ne se posent sur eux tandis qu’ils se dégageaient de la pénombre. Ils étaient six et arboraient des costumes sombres, des Ray-Bans et d’ignobles petits sourires en coin. Deux d’entre eux s’empressèrent de fermer les portes à clé derrière nous, pendant que les autres nous fouillaient à la recherche d’armes.

Je n’en reviens pas qu’on soit dans le tribunal des vampires. Pour ce qui est d’éviter le dangereux monde surnaturel, on repassera.

À côté de moi, Emme tremblait. Elle avait bien raison d’avoir peur. Nous étions fortes, mais nos dons combinés ne suffiraient pas à l’emporter sur une pièce remplie de créatures suceuses de sang.

— Celia, murmura-t-elle, la voix tremblante. Peut-être qu’on n’aurait pas dû venir.

Comme si on avait le choix.

— Contente-toi de rester tout près de moi, Emme.

Mes muscles se raidirent lorsque les mains du vampire palpèrent mon corps tout entier et mes longues boucles. Je n’aimais pas l’idée qu’il me touche, et ma tigresse intérieure non plus. Mes doigts me démangeaient tant mes griffes demandaient à sortir.

Lorsqu’il me libéra enfin, je fis un pas en direction d’Emme tandis que j’étudiais le hall en quête d’une possible échappatoire. À côté de moi, le vampire qui fouillait Taran se montra un peu trop entreprenant dans sa palpation. Cependant, il s’en prenait à la mauvaise sœur.

— Si tu retouches mon cul une seule fois, draculourd, je te jure que je te fais rôtir.

Le vampire retira prestement ses mains lorsqu’une étincelle de flamme bleue s’alluma au bout des doigts de Taran.

Shayna, en revanche, arbora un sourire espiègle quand le vampire mit la main sur ses cure-dents. Il s’élargit davantage lorsqu’il lui rendit les petits pics visiblement inoffensifs, sans savoir qu’ils étaient mortels entre ses mains.

— Merci, mec, dit-elle en fourrant la boîte dans la poche de son pantalon.

— C’est tout bon.

Le garde adressa un large sourire à Emme, avant de se lécher les lèvres.

— Par ici.

D’un geste, il lui intima de le suivre. Emme se recroquevilla. Taran ne montrait aucun signe de peur et ouvrit la marche. Elle rejeta ses cheveux bruns ondulés en arrière et pénétra dans le tribunal en plastronnant, telle la diva qu’elle était. Elle portait une minijupe blanche qui contrastait avec son teint mat. Je ne manquai pas de remarquer les regards des gardes fixés sur la fine silhouette de Taran, ni leurs incisives qui s’allongèrent, prêtes à mordre.

verdict

Un premier tome qui tient ses promesses et que j’ai beaucoup apprécié. Contrairement à d’autres premiers tomes que j’ai lu dernièrement, celui ci est assez long donc propose une belle immersion dans l’univers !

 

Roxou

4-fleurs

Publicités

4 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Les mésaventures des soeurs Wird, tome 1 : La Malédiction de Célia – Liées par un sortilège ¤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.