Contemporain, Evasion littéraire

¤ Chronique littéraire : La petite conformiste ¤

Titre : La petite conformiste
Auteur : Ingrid Seyman
Date de sortie : 2019
Éditions Philippe Rey
Format : Broché

Bonjour à tous,

Je n’ai jamais entendu parler de ce roman qui ne se situe pas dans ma zone de confort. Il fait partie de la sélection « Prix des lecteurs » de ma bibliothèque, donc je me suis lancée. Et j’en suis ressortie très sceptique.

Synopsis gros

Esther est une enfant de droite née par hasard dans une famille de gauche, au mitan des années 70. Chez elle, tout le monde vit nu. Et tout le monde – sauf elle – est excentrique. Sa mère est une secrétaire anticapitaliste qui ne jure que par Mai 68. Son père, juif pied-noir, conjure son angoisse d’un prochain holocauste en rédigeant des listes de tâches à accomplir. Dans la famille d’Esther, il y a également un frère hyperactif et des grands-parents qui soignent leur nostalgie de l’Algérie en jouant à la roulette avec les pois chiches du couscous. Mais aussi une violence diffuse, instaurée par le père, dont les inquiétantes manies empoisonnent la vie de famille. L’existence de la petite fille va basculer lorsque ses géniteurs, pétris de contradictions, décident de la scolariser chez l’ennemi : une école catholique, située dans le quartier le plus bourgeois de Marseille. La petite conformiste est un roman haletant, où la langue fait office de mitraillette. Il interroge notre rapport à la normalité et règle définitivement son sort aux amours qui font mal. C’est à la fois drôle et grave. Absurde et bouleversant.

chronique biz

Ce roman va nous entrainer dans les années 70 pour suivre la vie de Esther. Cette petite fille est née dans une famille de gauche, qui suit le mouvement de libération initiée en 1968. Mais Esther se sent plus « traditionnelle » et n’arrive a trouver sa place dans la famille.

A travers ses yeux, le lecteur va voir la vie de ses parents, de ses grands-parents (pied-noirs juifs) la vie de son petit frère…. Quand Esther entre dans une école catholique, elle se sent enfin à sa place mais de plus en plus en contradiction avec ses parents.

Je n’arrive pas à savoir dans quelle catégorie entre ce roman, et surtout, je n’arrive pas à trouver le message de l’autrice dedans. Peut être n’y en a t-il pas, ou alors je suis totalement passée à côté. J’ai peiné avec cette lecture, et j’ai failli l’abandonner plusieurs fois. Heureusement que le livre est assez court.

J’ai eu l’impression que les personnages étaient des clichés extrêmes : les grands parents pieds-noirs juifs qui jouent avec l’argent, le père dépressif, la mère anti-conformiste qui se balade nue, le petit frère hyperactif, l’école catholique avec des familles bourgeoises… j’ai trouvé que c’était beaucoup trop.

Tout le roman, j’ai donc vu Esther tenter de trouver un peu de bonheur dans cette famille particulière et j’ai trouvé cela triste pour elle.

Je ne vais pas vous parler de la fin du roman, juste vous dire qu’elle est surprenante !

verdict

Un roman qui ne m’a pas plu, j’ai peiné à le finir et je ne sais donc finalement pas en quoi dire de plus …

Roxou

 

2 réflexions au sujet de “¤ Chronique littéraire : La petite conformiste ¤”

    1. j’ai une copine qui l’a adoré, alors que moi c’est le contraire… mais je pense que tu seras plutôt de mon avis, donc effectivement, je te conseille de ne pas le tester 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.