¤ Chronique littéraire : Lettre d’une inconnue ¤

Titre : Lettre d’une inconnue
Auteur : Stefan Zweig
Date de sortie : 2013 (1922 pour la première version)
Éditions Numeriklivres
Format : ebook
Prix : gratuit (libre de droit)
Ma note : 16/20

 

Bonjour à tous !

Je n’avais pas l’intention de lire cette nouvelle pour l’instant, mais j’ai profité d’une insomnie pour la lire (et pour faire de la place sur ma liseuse également) ! Cela tombe bien, ce livre fait partie du baby challenge Classique de Livraddict !

 

Synopsis gros

 

Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l’ombre, n’attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d’un enfant, symbole de cet amour que le temps n’a su effacer ni entamer. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d’une femme qui se meurt doucement, sans s’apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu’elle admire plus que tout. Avec Lettre d’une inconnue Stefan Zweig pousse plus loin encore l’analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d’une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue, sans concession, si pure qu’elle touche au sublime.

 

chronique biz

Cette nouvelle fait une cinquantaine de pages en version numérique. Elle se lit donc très rapidement.

 

L’écriture de Stefan Zweig est encore une fois magnifique, et m’a très vite entrainé dans le récit tragique de cette déclaration amoureuse. Deux personnages sont représentés dans cette nouvelle. Il y en a des secondaires, qui mais n’ont pas d’importance (ou presque pas). Un écrivain reçoit une lettre d’une inconnue, qui va lui déclarer son amour inconditionnel, amour déjà ancien et presque tragique.

 

Dans tous les mots  choisis par l’inconnue, nous ressentons l’amour profond qu’elle a pour l’écrivain, les choix de sa vie sont dictés entièrement par ce amour. Et elle ne sera pas heureuse : cet amour la conduira probablement à sa perte !

Elle ne demande rien à l’écrivain, elle l’aime trop pour lui demander de changer …

 

Même si j’ai lu cette nouvelle en deux fois (oui c’est possible de ne pas lire les 50 pages d’un coup), elle peut largement se lire en moins d’une heure. Stefan Zweig écrit d’une façon très agréable à lire, donc il n’y a vraiment aucune difficulté de ce côté.

Extrait

Maintenant je n’ai plus que toi au monde, toi qui ne sais rien de moi, toi qui en ce moment même joues sans te douter de rien, ou alors t’amuses de quelque objet ou personne. Plus que toi qui jamais ne m’auras connue et que j’aurai toujours aimé.  (Source Booknode)

verdict

 

Une nouvelle qui se lit très vite, et qui ne nécessite pas vraiment une chronique très longue! J’ai été très touchée par l’amour inconditionnelle de cette femme envers un homme qui ne la connait presque pas. Ce sont des sentiments magnifiques !

Je recommande à tout le monde cette jolie nouvelle, qui est superbement écrite par un auteur classique à ne pas louper !

 

Roxou

Advertisements

11 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Lettre d’une inconnue ¤

  1. Je l’avais lue au lycée, dans un recueil qui comprenait aussi « Amok ». Je me souviens m’être posé la question : cet amour est-il sublime ou fou ? Je veux dire, peut-on être vraiment si épris de quelqu’un que l’on connaît à peine ? On n’est pas si loin des cas d’érotomanie comme dans « À la folie pas du tout »…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s