¤ Chronique littéraire : A l’est d’Eden, John Steinbeck ¤

Titre : A l’est d’Eden
Auteur : John Steinbeck
Date de sortie : 1952
Éditions Le livre de poche
Format : ebook
Prix : …
Ma note : 12/20

 

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je m’attelle à une chronique un peu difficile pour moi ! En effet, j’ai lu ce livre dans le cadre du Baby Challenge Classique, et alors qu’il est très bien noté sur Livraddict, je n’ai absolument pas aimé ! Mais pourquoi ?

Baby historique

 

Synopsis gros

 

Dans cette grande fresque, les personnages représentent le bien et le mal avec leurs rapports complexes. Adam, épris de calme. Charles, son demi-frère, dur et violent, Cathy, la femme d’Adam, un monstre camouflé derrière sa beauté, ses enfants les jumeaux Caleb et Aaron. En suivant de génération en génération les familles Trask et Hamilton, l’auteur nous raconte l’histoire de son pays, la vallée de la Salinas, en Californie du Nord. Pour cette œuvre généreuse et attachante, John Steinbeck a reçu le prix Nobel de littérature.

 

chronique biz

Le synopsis ainsi que les différentes chroniques que j’ai parcouru rapidement me rendaient assez confiante dans le choix de ce livre (je dois lire 10 livres sur 20, donc je choisis quand même) ! J’aime les fresques familiales, et en apprendre un peu plus sur l’histoire américaine du début du siècle dernier m’intéressait également !

Mais la chute fut rapide, et brutale… très brutale ! Et voilà le moment (très) délicat où je dois descendre un classique ayant comme note 17.7/20 sur Livraddict (oups!).

 

Pour commencer, ce livre est un pavé ! Avec plus de 700 pages, il ne se lit pas rapidement, et m’a donc accompagné pendant plusieurs jours (environ 9/10 je crois)… En théorie, cela ne me gène pas du tout, mais quand j’ai affaire à un roman difficile à lire comme celui-ci, cette lecture m’a semblé interminable ! J’étais ravie de l’avoir fini (et pas parce que c’est un happy end!)…

Outre le nombre de pages, le style de l’auteur ne m’a pas facilité la tâche! En effet, je l’ai trouvé vraiment lourd, et pas toujours très clair dans ses propos. Je ne suis pas une grande fan du style descriptif, et je l’ai trouvé un peu trop présent dans ce livre !

 

La saga familiale est intéressante. Le lecteur suit deux familles vivant en Californie, dans les terres arides : Les Hamilton et les Trask. Les destins de ces deux familles se croisent, mais sans que cela ne soit non plus la trame du roman. Les Trask, issus de l’immigration Irlandaises,  ne sont pas riches, mais le bonheur remplit la maison et la vie des habitants. Les Hamilton sont plus aisés, mais l’argent de ne fait pas le bonheur.

 

Deux familles différentes, avec une multitude de personnages différents ! Nous suivons ces personnages sur plusieurs années, leurs mésaventures, leurs bonheurs, leurs malheurs, les décisions (bonnes ou mauvaises) qu’ils vont prendre … Cet aspect là m’a beaucoup plu ! Le soucis, c’est que ce livre est franchement déprimant! En effet, il n’y a quasiment jamais une once de joie ou une bonne nouvelle dans ce livre ! J’ai eu l’impression d’assister à la chute inexorable de tous les personnages !

La vie en Californie à cette époque n’était pas facile, je l’accorde, mais aucun personnage n’est épargné par la plume de l’auteur. Même mon chouchou Lee (domestique chinois des Hamilton), en prend pour son grade alors qu’il est foncièrement gentil ! Alors je ne vous parle même pas des personnages moins « bon » !

Comme beaucoup de lecteurs (je suppose) j’ai détesté Cathy ! Ce personnage est vraiment insupportable et égoïste. Je ne l’ai d’ailleurs pas compris, ni ses actes, ni ses motivations. C’est resté très obscur pour moi.

 

A travers son livre, l’auteur a abordé pas mal de sujets graves : la pauvreté, les relations entre frères, les relations argent/personnes .. Ce sont les relations humaines qui sont au cœur du livre, et certaines parties font vraiment réfléchir !

 

Extrait

J’ai remarqué qu’il n’y avait pas de pire insatisfaction que celle du riche. Gavez un homme, cousez d’or ses vêtements, installez-le dans un palais, et il mourra de désespoir.

verdict

Vous l’avez certainement compris, mais je n’ai pas du tout apprécié cette lecture ! Et cela me fait quelque chose de l’avouer, car c’est un classique que tout le monde semble adorer ! Je dois livre Les Raisins de la Colère, qui est dans ma PAL, et ce premier aperçu de l’oeuvre de l’auteur me fait un peu peur !
Mais il ne s’agit que de mon avis, alors n’hésitez à pas à vous faire le votre !

 

Roxou

Publicités

18 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : A l’est d’Eden, John Steinbeck ¤

  1. Les raisins de la colère c’est magnifique, mais ce n’est pas non plus un livre gai et plein d’espoir. D’une manière général, steinbeck c’est du zola américain donc forcément 😉 Pareil j’avais adoré les naufragés de l’autocar, pour autant les perso et la situation n’avaient rien de joyeux ! MAis au moins ce dernier est bien plus court^^

    J'aime

  2. La littérature classique américaine n’est pas toujours aisée, j’avais eu besoin de beaucoup de concentration pour Faulkner par exemple.
    Quand je lis un classique même triste, j’essaie de ne pas tenir compte de la difficulté du style et d’apprécier l’histoire telle qu’elle.
    Je suis en train de lire Guerre et Paix qui est aussi une lecture ardue mais j’aime beaucoup ce côté fresque historique malgré la description des guerres. Et en fait, avec ces auteurs, on se rend compte souvent que ce qu’on croit moderne ne l’est pas forcément.
    Gros bisous!

    J'aime

  3. Je me méfie souvent des histoires familiales, car elles ont tendance à être longuettes, et parfois à m’ennuyer… J’aime ce style de bouquin, mais il faut qu’il y ait un bon vieux secret de famille, ou des rebondissements, pour que mon attention ne parte pas dans tous les sens.^^ Ici, cela n’a pas l’air d’être le cas. Mais si en plus le style est lourd, et que l’histoire est déprimante sur plus de 700 pages, alors non merci ! Je ne m’y risquerai pas, malgré la super note sur Livraddict, pas sur un bouquin aussi épais !!^^

    J'aime

    • j’ai été voir les avis sur livraddict, et la majorité des lecteurs sont du même avis que toi 🙂 mais je n’ai pas du tout accroché 😦 mais je vais tenter quand même un autre roman de l’auteur pour ne pas rester sur cette mauvaise impression

      J'aime

      • Sans vouloir te décourager j’avais essayé Les raisins de la colère, mais je n’ai pas du tout accroché (trop « rural » à mon goût). Cela dit, s’il est considéré comme un chef-d’oeuvre, ce n’est sans doute pas pour rien. Du coup je le retenterai un de ces jours. Sinon j’ai de vagues souvenirs de La perle, lu au collège, mais ça ne m’avait pas marqué (comme souvent avec les lectures « forcées »).

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s