¤ Chronique littéraire : Miss Alabama et ses petits secrets ¤

Titre :  Miss Alabama et ses petits secrets
Auteur : Fannie Flagg
Date de sortie : 2010 pour l’édition américaine (2014 pour mon éditions)
Éditions France Loisirs
Format : Broché
Prix : 16 €
Ma note : 15/20

 

 

Bonjour à tous !

 

Depuis que ce livre est sortie, la jolie couverture me donnait vraiment envie de le lire ! Donc quand je l’ai croisé à France Loisirs en promotion, je n’ai pas hésité longtemps avant de sauter sur l’occasion.

 

Synopsis gros

 

Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n’est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d’en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l’acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d’une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l’ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait.

chronique biz

 

Avant d’acheter ce livre, même si il m’attirait, je ne savais absolument pas de quoi il parlait ! Et bien sur, je n’ai pas lu le synopsis avant !

 

Autant dire que les premiers chapitres de ce livre m’ont beaucoup surprise, car je ne comprenais absolument pas du tout où l’auteur voulait nous amener.

Le lecteur rencontre Maggie, ancienne Miss Alabama, qui est devenue agent immobilier dans une petite ville. Vivant seule, sans famille, sans réel hobby, elle trouve sa vie morne et ne veut pas vieillir. En femme organisée, elle règle donc toutes ses affaires pour en finir définitivement !

Mais rien ne se passe comme prévue, et voici Maggie obligée de décaler son » passage à l’acte » pour faire plaisir à ses amies…

Autour de Maggie gravitent quelques femmes : sa meilleure amie Brenda, Ethel (une excellente amie également), Babbs (leur ennemie à toutes), et Hazel (décédée mais dont le souvenir est bien présent tout au long du roman).

 

Et oui, c’est un livre presque « féministe », où le lecteur suit des femmes qui vivent leurs aventures sans présence masculine. Je me rends compte que je lis quand même régulièrement des livres féminins, mais ici, la particularité est qu’il n’y a pas d’histoire d’amour ou de recherche de l’amour. Non, les femmes sont seules, et le vivent plutôt bien d’ailleurs.

 

Durant les premiers chapitres, je ne comprenais pas où l’auteur voulait m’amener. Je m’attendais à ce qu’à un moment il y ait une révélation ou un événement important qui fasse changer d’avis Maggie. Mais ce n’est pas du tout ce genre de roman. Je ne vais pas dire qu’il ne se passe rien dans ce livre, car ce serait trop facile. Disons plutôt que ce n’est pas un livre avec de l’action à tout bout de pages, ni un livre avec de gros rebondissements. Ici, nous sommes plutôt en présence d’un livre qui fait réfléchir au sens de la vie, à comment voir les petites choses positives autour de nous. C’est clairement un feel-good, mais plus profond que ces confères je trouve. Ici, il y a un réflexion sur le sens de la vie, et ce qui rend heureux (ou pas).

Maggie est quelqu’un de profondément gentil et bien élevé. Ainsi, c’est une personne qui n’élève pas la voix, ne jure pas, ne râle pas et finalement, à tendance à s’écraser devant les autres pour ne faire de vague !

 

Outre l’histoire de Maggie, il y a quelques intrigues secondaires : les mésaventures de Brenda, ou « l’enquête » historique en parallèle. Cette enquête n’a pas vraiment de rapport avec l’histoire mais j’ai aimé ces petits bons dans le passé. Enfin, cela n’a pas de rapport, mais c’est quand même féministe …

 

 

Extrait
L’âge étant pour Ethel un sujet délicat, Maggie avait soigneusement formulé la question suivante.
– Qu’est-ce qui devient… vraiment pénible à mesure que… les années passent ?
– Le plus pénible ?
– Oui.
Ethel avait réfléchi un instant.
– Oh, je pense que le plus triste, c’est de ne pas avoir de projets. Quand on est jeune, on a hâte de grandir, de se marier, de faire des enfants. Puis, un jour, on s’attend surtout à ce qu’ils s’en aillent.

 

verdict

Une lecture qui fut très agréable, mais je m’attendais à autre chose ! En effet, ce livre est quand même très contemplatif, et Maggie se laisse vivre la plupart du temps. Elle n’est pas vraiment source de proposition, même si il y a une amélioration dans la dernière partie du roman.

Un livre féministe, plein d’optimise et de douceur, je recommande pour un très jolie moment de lecture !

 

A bientôt,
Roxou

 

 

Publicités

5 réflexions sur “¤ Chronique littéraire : Miss Alabama et ses petits secrets ¤

  1. Je trouve l’idée originale, mais le côté contemplatif risque de me lasser. J’ai du mal avec les romans un peu longuets, qui sont plus dans l’ambiance que dans l’action. 🙂 Sur le même sujet, mais en un poil plus grinçant il y a Petits Suicides entre Amis de Paasilinna, qui m’avait beaucoup plu ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s